Ligne de temps

Optimisme prudent lors du 2e Porc Show

La deuxième édition du Porc Show a confirmé la formule choisie l’an dernier. Après une année de bons prix et une autre pas si mal, les sourires et l’optimisme étaient de mise. Environ 950 personnes étaient présentes. Voici les faits saillants de quelques conférences de la journée. Avec, en bonus, un photo-reportage de la journée dans lequel vous découvrirez les lauréats de l’événement.

  • Que nous réserve 2016? Le prix du porc devrait légèrement fléchir en 2016, selon le professeur Ron Plain de l’Université du Missouri. Il prévoit un prix entre 63 et 67 $US par 100 livres carcasse, en raison d’une légère augmentation des stocks de porc.
  • Il y aura de nouvelles maladies émergentes au Québec, explique le vétérinaire Robert Desrosiers de Boerhinger Ingelheim Canada. Ces maladies sont déjà ici, mais gagneront en virulence. Même si on ne réussit pas à éradiquer chacune de ces maladies, l’avantage économique de réduire leur présence est grand. Il faut travailler collectivement.
  • Il est possible de réduire l’utilisation des antibiotiques. La vétérinaire Manon St-Hilaire l’a expérimenté avec succès avec ses clients. En améliorant la santé de la maternité, en questionnant l’importance d’utiliser des antibiotiques, en choisissant mieux les antibiotiques et en travaillant en équipe, c’est possible.
  • Le logement des truies en groupe est vécu positivement par les producteurs qui ont fait le saut. Quatre producteurs ayant expérimenté des installations différentes s’entendent sur un point: ils sont satisfaits de leur choix. La taille des groupes de truies est cependant noté comme important. Il faut éviter les petits groupes de 10-15 truies.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires