Pourquoi pas une association de pareurs d’onglons?

Aucune attestation n’est nécessaire pour tailler des onglons. Aucune formation officielle n’est offerte. On apprend souvent « sur le tas » ou si l’on est chanceux, lors d’ateliers. Le professeur André Desrochers de la Faculté de médecine vétérinaire aimerait qu’une association francophone regroupant les pareurs d’onglons soit formée. Elle pourrait procurer de la formation à ses membres, à l’instar de ce qui se fait à la Hoof Trimmers Association, une association où tout se déroule en anglais. Ce qui peut expliquer pourquoi un seul membre est localisé au Québec. L’Alberta dispose d’un projet, The Alberta Dairy Hoof Health Project. Le site Web en anglais donne plusieurs informations sur le sujet.

Sites Web en lien avec cet article

Hoof Trimmers Association

Alberta Dairy Hoof Health Project

Cet article est un complément à l’article « Partir du bon pied » paru dans Le Bulletin des agriculteurs d’avril 2011, en page 17.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires