La biosécurité et les négociations à l’OMC sont au coeur des préoccupations des producteurs de volailles du Québec

L'application rigoureuse des mesures de biosécurité visant à minimiser les risques de maladies dans le cheptel québécois et les négociations à l'OMC qui menacent le système de gestion de l'offre des productions canadiennes de poulet, de dindon, de lait, d'oeufs de consommation et d'incubation, continuent de préoccuper les éleveurs de volailles du Québec.









Une étape cruciale pour soutenir le développement de la biotechnologie

Le Protocole sur la biosécurité, adopté à Montréal le 29 janvier, reconnaît l'importance de l'industrie de la biotechnologie, définit un cadre de travail pour le développement de produits et fixe des lignes directrices quant à la réglementation liée au partage bénéfices sociaux et économiques entre les divers pays du monde.

Des agriculteurs supportent la biotechnologie

Des agriculteurs des Etats-Unis et du Canada ont demandé aux délégués qui participent aux négociations sur le Protocole de biosécurité « de regarder au-delà des fausses peurs » et d'étudier les faits au sujet de la biotechnologie et de ses impacts très positifs pour l'agriculture et l'environnement.