L’Angleterre menacée de sa pire sécheresse depuis un siècle

Londres (Royaume-Uni), 17 mai 2006 – Menacé de sa pire sécheresse depuis un siècle, le sud-est de l’Angleterre manque cruellement d’eau et la situation est presque comparable à celle vécue par certains pays africains, a averti l’Agence britannique de l’Environnement cette semaine.

« Les gens ont parfois l’impression qu’il y a beaucoup d’eau, mais en fait nous en avons moins que dans certaines parties du Soudan ou du Maghreb », a affirmé mardi le directeur de l’Eau au sein de l’Agence, David King, se félicitant des premières mesures de rationnement annoncées lundi.

Le principal fournisseur d’eau de Grande-Bretagne, Thames Water, réfléchit sérieusement à la possibilité de remorquer des icebergs depuis l’Arctique vers Londres pour résoudre le problème.

« Nous devons examiner toutes les alternatives possibles, y compris remorquer des icebergs depuis l’Arctique et provoquer des pluies », a déclaré Richard Aylard, de Thames Water, filiale du groupe allemand RWE, cité mercredi par le Times.

Selon les statistiques de la météorologie nationale, les pluies sur le sud-est de l’Angleterre depuis 18 mois ont été bien inférieures à celles constatées sur la région avant la canicule de l’été 1976 et sont au niveau des dramatiques étés 1933 et 1934.

Et le niveau des nappes phréatiques, à l’origine de 85% de l’approvisionnement en eau dans certains secteurs, a chuté de façon alarmante.

Décidé à prendre les devants, le gouvernement a pris une mesure radicale lundi en autorisant pour la première fois depuis 11 ans une compagnie de distribution d’eau à rationner ses clients, soit quelque 270 000 foyers dans le sud-est du pays.

Suite au feu vert donné par le secrétaire d’Etat à l’Environnement à la Sutton and East Surrey Water, une des 23 compagnies de distribution d’eau du Royaume-Uni, ce sont en fait 650 000 personnes qui seront privées d’eau dans leur jardin à partir du 27 mai.

Et l’interdiction ne se limitera pas à l’alimentation en eau des plantes vertes ou des pelouses. Terminé également le remplissage des piscines privées, le nettoyage des voitures ou des fenêtres extérieures des habitations ou encore l’arrosage des parcours de golf.

Mais le rationnement pourrait prendre une ampleur bien plus importante dans les prochaines semaines dans le sud-est de l’Angleterre.

Trois autres sociétés de distribution d’eau, la Southern, la Mid-Kent et l’Essex and Suffolk Water devraient bientôt disposer des mêmes pouvoirs que la Sutton and East Surrey Water. Et 2,5 millions de personnes seraient alors visées.

Londres pourrait être concerné. Thames Water est fortement incitée par l’Agence de l’environnement à demander les mêmes pouvoirs. Et 10 millions de personnes devraient alors laisser leurs jardins se dessécher.

Toutes ces mesures ont pour but d’éviter la pénurie constatée durant l’été 1976, quand des dizaines de milliers de foyers furent privés d’eau durant la journée.

A l’époque, le gouvernement avait même nommé à la hâte un ministre de la Sécheresse et des mesures d’urgence avaient été adoptées.

Les conseils prodigués aux Britanniques consistaient par exemple à utiliser l’eau de la vaisselle pour remplir les chasses d’eau des toilettes. Et il était interdit de prendre un bain dans une baignoire remplie de plus de 5 « inches » (12,7 cms) d’eau.

Source : AFP

Commentaires