Enfin, je vais pouvoir tester notre nouveau kit de semis installé sur le VTT.

C’est la rentrée!

Je me sens connecté au sol, à la météo, à mon environnement

Wow, je suis en plein champ à une heure insolite. Je ne peux pas croire que je suis aussi excité à me faire geler sur un VTT et à semer des petites graines de trèfle. La nature m'appelle. L'adrénaline monte dans mes veines.

Le printemps ne s’annule pas

Nous serons à la hauteur, dans l’ombre, fidèle au poste comme toujours

Malgré que la planète soit en mode pause, le printemps est là. Je dois semer si je veux récolter. C’est plus qu’une question d’assurer notre performance financière, mais bien de s’assurer de combler la demande.


Partager sa piqûre

« J'ai l'impression de vous faire un cours agro 101, mais parler ça me déstresse! »

Je me réveille anxieux. C'est aujourd'hui que je reçois ma fameuse piqûre d'infiltration. Je le sens gosser avec son aiguille, mais je continue de lui parler de ma piqûre... Ma profession, mes défis, nos bandes riveraines, etc. « Excusez-moi, j'ai l'impression de vous faire un cours agro 101, mais parler ça me déstresse! »

Comment régler notre problème de poids

Il serait probablement temps de fabriquer des équipements performants avec un poids santé

En général, on parle de notre gestion de poids en tant qu’être humain. Chez nous, on a dû régler notre problème de poids dans le champ. Ce n’est pas normal qu’on circule avec des équipements plus lourds par essieux sur une terre à jardin que sur la route. Si on veut régler notre problème de poids il faut changer notre mode de travail au champ.


Trop pour moi!

Je ne suis pas chimiste, je suis agriculteur et j’utilise le mieux possible les produits que VOUS avez homologués

Et voilà qu’on se remet à parler du glyphosate…encore lui le coupable. C’est drôle la marihuana est un dossier controversé avec des risques probables, depuis que c’est légale est-ce qu’on accuse les utilisateurs? En fait, ce ne sera pas long, on va sûrement associer le coronavirus au glyphosate. Là, j’en ai mon voyage!

7 étapes pour bien réussir nos réductions de pesticides

Ce que certains consommateurs recherchent n’est pas automatiquement collé aux performances ou avantages agronomiques

Notre troisième année de projet pilote sur la réduction de pesticides est terminée. Minimum du projet réussi, mais on n’a pas atteint l’objectif personnel de 40 % qu’on s’était fixé. Ce n’est sûrement pas parce que le projet pilote est terminé qu’on va baisser les bras. Je réalise que les premières étapes étaient les plus faciles à faire.


Le fait d’ajouter des cultures différentes dans notre système nous permet d’étirer la fenêtre idéale de semis.

Créer nos opportunités

Je n’ai aucune inquiétude quand je regarde notre position stratégique pour le printemps qui arrive

Qu’on y croit ou non, nous subissons déjà les effets des changements climatiques. 2019 en est un bel exemple. Raison de plus pour contrôler ce que je peux réellement contrôler. Je dois construire mon système de culture afin de me créer des opportunités. Ça se traduit par plusieurs petits gestes.

Question de perspective

Personne ne semble inquiet de laver ses bobettes dans du savon qui contient du glyphosate

On fait une erreur de tout mettre les pesticides dans le même bloc. Il y a une grande différence d’impact entre un insecticide et un herbicide par rapport aux effets secondaires dans l’environnement et sur la possibilité de trace dans le produit de consommation.


Quel est ton bon coup en agroenvironnement ?

Souvent quelques petits gestes qui s’additionnent ici et là dans notre système donnent des résultats impressionnants

Les bons coups en environnement peuvent être très différents d’une ferme à l’autre. Souvent on en fait beaucoup plus qu’on peut même s’imaginer. S’agit seulement de bien les nommer. Partagez vos bons coups, votre vision et les défis de votre profession.

Plus rusé que les pesticides

Si on continue de s'entêter à en appliquer partout le couvert du presto va sauter

Inutile de jouer sur les mots et se vanter de ne pas appliquer de néonicotinoïdes en se contentant d'appliquer un autre genre de produit qui, au final, se comporte de la même façon. Le pire c'est qu'ils sont utiles que dans seulement 4% des champs. Hey, wake up gang!