Les pays pauvres demandent l’arrêt des subventions agricoles et l’ouverture des marchés occidentaux

Rome (Italie), 11 juin 2002 – Les représentants des pays en développement ont exhorté l’Union européenne et les États-Unis à cesser leurs subventions et à ouvrir leur marché, avançant que le libre commerce constituait la seule voie pour réduire la faim dans le monde.

« Nous sommes pauvres, vous êtes riches: équilibrons le jeu », a plaidé le ministre des Affaires étrangères des Philippines, Teofisto Guingona.

Lundi, les Etats-Unis avaient justifié les subventions aux agriculteurs américains et l’utilisation des biotechnologies en expliquant que les organismes génétiquement modifiés (OGM) offraient des possibilités pour lutter contre la faim par une augmentation de la productivité.

Le président ougandais, Yoweri Museveni, a rejeté l’idée selon laquelle le manque de maîtrise technologique serait à l’origine de la faim dans le monde, puisqu’il y a largement assez de nourriture produite sur la planète. « Arrêtons de tourner autour du pot », a-t-il dit. « Les problèmes fondamentaux ne sont ni la météo ni l’absence de cultures améliorées ».

« Les principales causes de manque de nourriture dans le monde sont au nombre de trois: la guerre, le protectionnisme des produits de l’agriculture européenne, américaine, chinoise, japonaise et indienne ainsi que le protectionnisme sur les produits à valeur ajoutée de ces mêmes pays », a dénoncé le président ougandais.

De nombreux pays pauvres affirment que les structures du commerce international défavorisent les paysans des pays en développement qui ne peuvent concurrencer les cultures subventionnées des pays riches.

Tout en défendant leurs subventions, les Etats-Unis ont annoncé qu’ils fourniraient le tiers du 1,2 million de tonnes d’aide alimentaire nécessaire pour contrer la famine annoncée dans l’est de l’Afrique.

Le président de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Andrew Natsios, a précisé que son pays livrerait 275 000 tonnes de blé supplémentaires dans le cadre de l’aide d’urgence de l’ONU à six pays africains menacés de famine dans le sud du continent. Au total, les Etats-Unis donneront 400 000 tonnes.

Source : AP

Commentaires