Retrait des alcools du terroir du Marché des Saveurs : l’Union paysanne dénonce l’incohérence

Saint-Hyacinthe (Québec), 23 janvier 2006 – Voilà qu’une autre tuile tombe sur notre jeune terroir. Le Marchés des saveurs du Québec a du retirer de ses tablettes les boissons alcoolisées artisanales car il contrevenait ainsi aux règles de l’OMC et à une des directives de la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Triste affaire qui illustre bien autant la perte continue de souveraineté alimentaire des peuples du monde que l’absence de vision pour l’agriculture.

Ce prétexte utilisé par des fonctionnaires, et qui en cache probablement bien d’autres, illustre de façon claire notre manque de cohérence dans nos politiques agricoles. Que d’une main nous annoncions, en novembre 2005, un programme d’aide aux artisans d’alcool du terroir. Et que de l’autre nous vidions les tablettes d’un honnête commerçant. Tout cela est simplement aberrant.

Il est plus que temps de tenir des États généraux en agriculture, qui permettront, nous l’espérons de doter le Québec d’une première politique agricole. Politique qui devra placer les artisans, les fermes paysanne, l’agriculture biologique, la souveraineté alimentaire et le lien ville-campagne au coeur de nos préoccupations.

Entre temps, nous espérons que notre terroir retrouve sa place le plus rapidement possible sur les tablettes du Marchés des saveurs et même ailleurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union Paysanne
http://www.unionpaysanne.com/

Commentaires