Revue des céréales et des graines oléagineuses d’août 2005

Ottawa (Ontario), 20 octobre 2005 – Le volume des six principales céréales qui a été livré au marché par les agriculteurs de l’Ouest canadien s’est élevé à 31,3 millions de tonnes métriques durant la campagne agricole de 2004-2005 se terminant le 31 juillet, selon le numéro d’août de la Revue des céréales et des graines oléagineuses.

Les livraisons totales ont été bien supérieures à la moyenne triennale de 27,3 millions de tonnes, la sécheresse survenue en 2002-2003 ayant réduit la quantité de céréales disponibles. La moyenne quinquennale s’est établie à 30,9 millions de tonnes.

Les livraisons ont baissé d’un demi-million de tonnes par rapport à 2003-2004, surtout en raison des livraisons moindres d’orge et de lin aux silos agréés. Les agriculteurs ont conservé davantage d’orge pour nourrir le bétail. Les livraisons de lin, bien que vigoureuses, ont été restreintes par un faible niveau de production.

Les livraisons de blé dur ont augmenté de 17,7 % par rapport à l’année précédente et de 10 % par rapport à la moyenne quinquennale. Une quantité inhabituelle de blé dur a été écoulée sur le marché hors-Commission pour l’alimentation du bétail, la qualité des récoltes ayant été inférieure à la normale.

Les livraisons d’avoine ont atteint leur plus haut niveau observé depuis 2000-2001, les agriculteurs ayant tenté de réduire les stocks énormes conservés dans leurs cellules de stockage malgré la faiblesse des prix.

Les triturateurs de graines oléagineuses ont broyé 3,0 millions de tonnes de canola en 2004-2005, comparativement à 3,4 millions de tonnes en 2003-2004. Malgré la baisse, ce volume demeure important par rapport aux 2,2 à 2,3 millions de tonnes broyées au début des années 2000.

Par contraste, les broyages de soya se sont redressés après la baisse enregistrée en 2003-2004, en raison de la robustesse des marges de broyage et de l’offre abondante de soya. Une des deux principales usines de broyage de l’Ontario a interrompu la transformation du canola au début de la campagne agricole pour se concentrer sur le soya.

L’utilisation industrielle du blé pour des produits tels que l’éthanol a atteint 130 000 tonnes en 2004-2005, ce qui représente une hausse de 9,2 % par rapport à l’année précédente et constitue un sommet depuis 2000-2001. L’abondante récolte de blé de printemps des Prairies, qui sert à la production d’éthanol, a contribué à cette progression.

Les données provisoires indiquent que la mouture du blé destiné à l’alimentation humaine n’a pas encore connu de reprise importante depuis la chute provoquée en 2003-2004 par les régimes alimentaires à basse teneur en hydrates de carbone. Comme les cultures de blé étaient principalement de catégories 2 ou 3 en 2004-2005, il fallait donc légèrement plus de blé pour produire la même quantité de farine.

La transformation de l’avoine a augmenté pour une deuxième année consécutive pour atteindre 526 000 tonnes, en hausse de 7,2 % par rapport à 2003-2004. La demande de farine d’avoine entière et d’autres produits d’avoine finis a été forte. La majorité des produits d’avoine sont exportés, surtout aux États-Unis.

Les approvisionnements d’orge brassicole ont été faibles en 2004-2005. Toutefois, les malteurs ont importé de l’orge afin de réduire au minimum la baisse de la fabrication du malt et d’aider à soutenir les exportations de malt.

Les données sur l’utilisation industrielle sont comprises dans les tableaux du bilan national de la présente publication. Des données définitives plus détaillées sur l’utilisation industrielle pour la campagne agricole de 2004-2005 paraîtront dans le numéro de novembre.

Il est maintenant possible d’obtenir les données qui paraîtront dans le numéro d’août 2005 de la Revue des céréales et des graines oléagineuses (22-007-XIB, 12 $ / 120 $). Un aperçu des marchés actuels figurera également dans cette publication, laquelle paraîtra ultérieurement en octobre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires