Un intérêt en hausse pour l’érable dans le monde

Montréal (Québec), 19 mars 2009 – Depuis quelques années, un nombre grandissant de grands chefs et de sommités mondiales de la gastronomie s’intéressent aux produits de l’érable et voient en l’érable un grand produit du monde, unique et distinctif. Cet intérêt est croissant, comme en témoignent les activités en cours au Japon dans les établissements du chef Hiroshi Yamaguchi et les propos récents du président d’honneur du dixième Festival Montréal en lumière, le chef étoilé M. Alain Passard. M. Roland Del Monte, Meilleur Ouvrier de France en pâtisserie, n’hésite jamais à parler des qualités et de l’originalité du produit, de même que M. Joseph Viola, nommé Meilleur Ouvrier de France en 2004, anciennement chef d’un restaurant arborant trois macarons Michelin, qui a récemment découvert l’érable lui aussi.

Cet intérêt se reflète également depuis quelques années dans lesstatistiques d’exportation des produits de l’érable, en particulier au Japon,où la Fédération des producteurs acéricoles du Québec et l’industriecanadienne de l’érable y effectuent une promotion générique depuis 2005.« Lesimportations des produits de l’érable au Japon ont été d’environ 8,6 millionsde livres en 2008, un accroissement d’environ 7,2 % par rapport à 2007. Lemarché japonais est particulièrement fidèle au produit malgré une situationéconomique la plus difficile en 30 ans », a fait remarquer M. Serge Beaulieu,président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Si les Etats-Unis sont depuis toujours le principal marché de l’érableavec des exportations de 55 millions de livres en 2008, la Fédération n’ynéglige aucun effort et elle y accentuera dès cette année ces efforts enpromotion générique, en insistant sur les attributs santé et naturels desproduits de l’érable. La dimension gastronomique y prendra prochainement unetoute nouvelle dimension, puisque certains grands chefs du pays ont déjàmanifesté un intérêt pour le produit et même pour La Route de l’érable.

En France, l’engouement est de plus en plus palpable chez plusieursgrands noms de la cuisine et à moyen terme, au plan de la consommation, laFrance devrait s’élever au palmarès des pays champions de l’importation deproduits de l’érable. Le président d’honneur du dixième Festival Montréal enlumière, le chef étoilé Alain Passard, l’a éloquemment exprimé lors de sonpassage au Québec : « J’ai toujours eu une tendresse, une passion pour le siropd’érable. Je trouve qu’il y a dans ce produit un raffinement, un côté boisé,légèrement fumé, réglissé, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. » RolandDel Monte, Meilleur Ouvrier de France en pâtisserie, dont l’établissementfournit les membres de l’Elysée de passage en Provence, affirme que « l’érablea ce quelque chose de plus parmi les produits, qui fait qu’on y revient sanscesse ». Enfin, Joseph Viola, nommé Meilleur Ouvrier de France en 2004,anciennement chef d’un restaurant arborant trois macarons Michelin etpropriétaire actuel du « Meilleur Bouchon de France » en 2008, souligne : « C’est une belle découverte. Je n’hésite pas à qualifier l’érable de grandproduit du monde et à le comparer à la vanille, ces produits qu’on se doit depratiquer. »

La promotion de l’érable à l’échelle internationale
Un festival de type gastronomique est d’ailleurs en cours au Japon. Pourcette nouvelle édition, la FPAQ et l’industrie canadienne de l’érable se sontassociées au chef Hiroshi Yamaguchi, reconnu pour sa cuisine française épuréeet santé. Hiroshi Yamaguchi est, comme il aime à le répéter « producteur » etmaître cuisinier dans 20 restaurants et cafés français au Japon. Il affirmeque « lorsque l’érable est combiné à d’autres ingrédients en cuisine, il secrée un complexe de saveurs impossible à réaliser avec d’autres agentssucrants. Il en est de même pour le vinaigre d’érable. Les produits del’érable, avec leur parfum naturel, permettent la création de nouvellessaveurs en cuisine ».

C’est dans cet esprit que le célèbre chef japonais animera le Festival« Maple Fascination by chef Yamaguchi », qui se déroule au Japon du 2 mars au 3avril. Le Festival fera honneur à l’érable en proposant plus de 30 mets etpâtisseries innovateurs à l’érable. En voici quelques-uns : « Queue delangoustine saisie, risotto crémeux au champagne et à l’érable, caviar deCharlevoix », « Poisson au beurre d’érable, tarte fine à l’endive au sucrebrûlé, épinards en branche sautés minute au sésame » et « Cocotte de saumon auchorizo et légumes-racines confits à l’érable, vinaigrette d’agrume ». Plus de150 magazines et quotidiens ont assisté au lancement du Festival à Tokyo et àKobe.

A propos de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec
Fondée en 1966, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a pourmission de défendre et promouvoir les intérêts économiques, sociaux et morauxde ses 7 500 entreprises acéricoles. Elle représente des hommes et des femmesqui travaillent ensemble, par la mise en marché collective de leur produit.Grâce à la qualité de leur travail, le Québec produit aujourd’hui près de 80 %de la production mondiale de sirop d’érable.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires