Aliments Maple Leaf communique ses résultats du premier trimestre 2006

Toronto (Ontario), 26 avril 2006 – Aliments Maple Leaf Inc. a communiqué ses résultats financiers pour le premier trimestre terminé le 31 mars 2006.

« Nous avons bien progressé pour ce qui est de la récupération du bénéficeau cours de notre premier trimestre de l’exercice 2006, en réagissant auxfacteurs qui nous avaient causé des problèmes à la fin de 2005 », a déclaréMichael H. McCain, président et chef de la direction. « Toutefois, comme prévu,les marchés des protéines ont été faibles sur plusieurs fronts au début del’exercice. »

« Nous sommes ravis du rendement de l’équilibre de nos produits au milieude marchés des protéines très, très problématiques partout dans le monde. Nousavons réussi à instaurer des hausses de prix afin de contrer les effetsinflationnistes de l’augmentation des coûts de l’énergie. Nous avons obtenud’excellents résultats dans nos secteurs des produits de consommationalimentaires et des produits de boulangerie frais, grâce à une mise en marchéinnovatrice et aux synergies découlant des fusions. Ces réalisations ontréussi à annuler l’impact continu de la faiblesse des marchés du porc et de lavolaille, alimentée par les problèmes de change et par l’offre et la demandemondiales de tous les types de protéines. »

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires a diminué de 5 % à 1,4 G$,comparativement à 1,5 G$ pour l’exercice antérieur. Ce recul estprincipalement imputable au fléchissement du prix des marchandisesd’exportation.

Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration a diminuéet s’est établi à 51,8 M$, contre 61,2 M$ pour l’exercice antérieur. Lebénéfice d’exploitation du premier trimestre 2005 exclut des frais derestructuration de 13,2 M$ (8,3 M$ après impôts et part des actionnaires sanscontrôle). La direction estime qu’il s’agit de la meilleure façon d’évaluerles résultats d’exploitation, les frais de restructuration n’étant pasreprésentatifs des activités poursuivies.

Le bénéfice net a reculé à 17,3 M$ (0,14 $ par action) par rapport à21,1 M$ (0,17 $ par action) exclusion faite des frais de restructuration aupremier trimestre de l’exercice précédent. Compte tenu des frais derestructuration, le bénéfice net du premier trimestre 2005 se chiffrait à12,7 M$ (0,10 $ par action).

Analyse d’exploitation
Ensemble, le Groupe des produits de la viande et le Groupe agro-alimentaire englobent les activités de la Chaîne de valeur des protéines, quise consacre à la production de protéines animales. Ces activités à forteinterdépendance sont reliées stratégiquement dans le cadre du modèle decoordination verticale de la société. Bien que chaque entité consacreessentiellement ses énergies à sa clientèle externe, elle coordonneétroitement ses activités avec les autres entités pour fournir un rendementsupérieur aux points d’intersection. Par conséquent, il s’avère plus pertinentd’analyser les résultats combinés de la Chaîne de valeur des protéines, plutôtque d’analyser les résultats de chaque secteur séparément.

Chaîne de valeur des protéines
Au premier trimestre, le bénéfice de la Chaîne de valeur des protéinesa diminué de 33 % à 27,1 M$, comparativement à 40,6 M$ pour l’exerciceantérieur. Ce recul est surtout attribuable à la baisse du bénéfice dans lesecteur des produits de porc et à la réduction du bénéfice des activités deproduction du porc. Les coûts énergétiques, qui ont eu une incidence sur lesrésultats de la société au deuxième semestre, sont contrebalancés par deshausses de prix.

Groupe des produits de la viande (produits de viande préparée à valeur ajoutée de marque; produits de porc frais, congelés et à valeur ajoutée de marque; produits de poulet et de dinde frais, congelés et à valeur ajoutée de marque; commercialisation, distribution et commerce d’aliments à l’échelle mondiale)

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits de laviande a diminué de 10 % à 924 M$. Ce recul est essentiellement la conséquencede la baisse du prix des matières premières de porc et du fléchissement de lavaleur et du volume des ventes de porc au Japon.

Pour le premier trimestre, le bénéfice d’exploitation a fléchi de 26 % ets’est établi à 13,7 M$, comparativement à 18,7 M$ pour l’exercice antérieur.Ce recul est principalement attribuable à la diminution du bénéfice tiré desventes de porc et à l’augmentation des coûts énergétiques et des coûtsindirects connexes. Les marges obtenues sur le marché japonais ont subil’impact d’une dépréciation de 19 % du yen japonais sur le dollar canadien etcelui de la difficulté d’instaurer des hausses de prix compensatoires dansl’état actuel des marchés mondiaux des protéines. Les exportations de porccongelé vers ce marché ont également diminué comparativement à l’exerciceprécédent. La rentabilité de la production nord-américaine de porc et devolaille frais a également subi la pression de l’accroissement de la quantitéde protéines sur le marché et des baisses de prix qui en ont résulté.

Le bénéfice tiré des produits de consommation alimentaires s’estnettement amélioré au cours du trimestre, grâce à une baisse du coût desmatières premières, aux hausses de prix visant à contrer l’augmentation descoûts énergétiques et des frais connexes, ainsi qu’aux synergies de coûtsassociées à la fusion avec les Aliments Schneider. Ce secteur continue debénéficier de marques dominantes et de bonnes parts de marché, ainsi que de latendance à la consommation de solutions de repas prêts-à-manger. Elargissantson leadership dans le marché canadien en forte croissance de l’« assemblage derepas-maison », Maple Leaf a lancé les lanières de viande cuite, une gamme deproduits saisonniers de lanières de poulet et de boeuf congelées etréfrigérées.

Groupe agro-alimentaire (recherche, développement et approvisionnement liés aux produits et services de nutrition de qualité destinés au bétail; aliments pour animaux de compagnie; production de porc; recyclage de sous-produits d’animaux)

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe agro-alimentaires’est accru de 8 % pour s’établir à 201 M$, comparativement à 186 M$ àl’exercice antérieur, surtout à cause de l’augmentation des ventes de produitsd’équarrissage.

Au premier trimestre, le bénéfice d’exploitation a fléchi de 39 % ets’est établi à 13,4 M$, comparativement à 21,9 M$ pour l’exercice antérieur.Le recul de 17 % des prix du porc et l’impact du change sur les activités deproduction de porc de la société ont réduit substantiellement le bénéficecomparativement au premier trimestre de l’exercice précédent. La société a misen place un certain nombre de mesures pour rétablir sa compétitivité dans cesecteur, qui a subi fortement les contrecoups de la baisse du dollar américainet de celle des prix de vente du porc qui en a découlé. Au premier trimestre,la société détenait une participation réelle de 22 % dans ses activités detransformation du porc. Le bénéfice tiré des activités d’équarrissagea augmenté au cours du trimestre, grâce à la hausse des frais de volume et deservice instaurée afin de couvrir l’augmentation des coûts énergétiques et desfrais connexes. La société a également mis en service sa nouvelle usine debiodiesel au Québec, où elle convertit du suif non comestible en combustiblede remplacement pour des applications industrielles et commerciales.

Groupe des produits de boulangerie (produits de boulangerie frais, congelés et à valeur ajoutée de marque, dont les produits de boulangerie précuits et congelés; sauces et pâtes alimentaires de spécialité)

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits deboulangerie a augmenté de 4 % et atteint 301 M$, comparativement à 289 M$ pourl’exercice antérieur. Ce progrès est surtout attribuable à l’amélioration dela composition du chiffre des ventes et aux hausses de prix, contrebalancéespar une certaine faiblesse du marché à court terme.

Au premier trimestre, le bénéfice d’exploitation a grimpé de 20 % jusqu’à24,7 M$, comparativement à 20,6 M$ pour l’exercice antérieur. Cetteamélioration est attribuable à un très solide apport des activités desproduits de boulangerie frais. Ce secteur a grandement bénéficié de lacroissance des catégories de produits de marque et à haute valeur nutritive àmarge élevée dans la composition du chiffre d’affaires global. L’accent missur l’innovation et le développement de marques continue d’alimenter une netteexpansion de la marge et du marché. Au premier trimestre, la société a lancéDempster’s Smart, un pain blanc fait d’une nouvelle farine de blé entierenrichie qui lui donne les attributs de santé d’un pain à grains entiers.C’est le premier produit de ce type sur le marché canadien; il offre unesolution plus nutritive aux consommateurs de pain blanc, qui représentent unimportant segment du marché canadien du pain. Ce secteur a également bénéficiéd’une hausse de prix instaurée en février pour contrer le prix élevé descarburants.

Le bénéfice des produits de boulangerie congelés a diminué malgré uneaugmentation des volumes, surtout à cause de la hausse des coûts du fret et del’énergie, en raison du rythme plus lent des hausses de prix sur ce marché. Lebénéfice des activités de boulangerie au Royaume-Uni s’est accru au cours dutrimestre, grâce à la mise en service de la nouvelle unité de production debagels à Rotherham, Angleterre, au début de 2005 et à la croissance du chiffred’affaires et du bénéfice qui en a découlé. Cette usine est le plus grandproducteur de bagels au Royaume-Uni; en plus de répondre à la demandecroissante de bagels sur le marché de consommation britannique, elle fabriquedes produits destinés à l’exportation, notamment aux Pays-Bas, en Islande eten Irlande. Le secteur des pâtes a également accru son bénéfice au cours dutrimestre grâce à une augmentation du volume et aux ventes de produits à margeplus élevée.

Acquisitions
Au cours du trimestre, la société a procédé à deux acquisitions au coûttotal de 5,3 M$. En mars 2006, Canada Bread a acquis l’actif de HarvestimeLimited (« Harvestime »), une boulangerie établie au Royaume-Uni. Cetteacquisition élargit la capacité d’exploitation du secteur de la boulangerie auRoyaume-Uni à la fabrication de produits de boulangerie précuits, en plus depositionner la société en tant que fournisseur important du marché de laboulangerie en magasin. Egalement au cours du trimestre, la société a achetél’actif d’un couvoir québécois qui fournit des embryons de poussins pour laproduction de vaccins antigrippaux.

Autres sujets
Aliments Maple Leaf a déclaré un dividende de 0,04 $ par action, payablele 30 juin 2006 aux actionnaires inscrits le 9 juin 2006.

Les Aliments Maple Leaf Inc., grande société canadienne de transformationalimentaire, a pour mission de fournir des produits alimentaires de qualitéaux consommateurs du monde entier. La société, dont le siège est établi àToronto, au Canada, emploie environ 24 000 personnes dans ses établissementsrépartis au Canada ainsi qu’aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Ellea déclaré un chiffre d’affaires de 6,1 G$ en 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires