Aliments Maple Leaf communique ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2005

Toronto (Ontario), 22 février 2006 – Les Aliments Maple Leaf Inc. a communiqué ses résultats financiers pour le quatrième trimestre terminé le 31 décembre 2005.

« Nous avons accompli de nombreuses réalisations remarquables au cours del’exercice et atteint de solides résultats financiers pour les trois premierstrimestres, malgré les défis sous-jacents liés aux marchandises », a déclaréMichael McCain, président et chef de la direction. « Nous avons néanmoinsterminé l’exercice sur une note décevante, car les coûts énergétiques élevéset l’inflation connexe des coûts ont pesé sur nos moteurs de croissance pourles produits de consommation et les produits de boulangerie frais. Leralentissement des résultats de notre secteur du porc au Japon, principalementattribuable à l’affaiblissement rapide de la devise japonaise, a accentué ladiminution du bénéfice pour le trimestre, ce qui a éclipsé les améliorationssignificatives que nous avions apportées à notre production de porc frais encours d’exercice. »

« Nous appliquons une hausse des prix en début de 2006 afin de neutraliserl’augmentation des coûts, conformément à nos cycles naturels de fixation desprix, et tenons le cap sur l’amélioration des marges et l’augmentation de lavaleur pour les actionnaires au moyen de l’innovation, de la marque et duleadership sur le marché, et en ajoutant de la valeur à chaque étape de notrechaîne alimentaire. »

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires a diminué de 10 % à 1,6 G$,comparativement à 1,8 G$ pour l’exercice antérieur. Ce recul est imputable aufléchissement du prix des marchandises, qui a influé sur les activités de lasociété liées au porc, à la volaille, aux aliments pour animaux d’élevage et àl’équarrissage, et à la baisse du chiffre d’affaires au Japon. Pourl’exercice, le chiffre d’affaires a progressé de 2 % pour s’établir à 6,5 G$.Cette montée est principalement attribuable à l’acquisition desAliments Schneider en avril 2004 et à l’augmentation des ventes de produits deboulangerie frais.

Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration a diminuéde 31 % pour s’établir à 51,7 M$ au quatrième trimestre et à progressé de 3 %pour atteindre 263 M$ pour l’exercice. Le bénéfice d’exploitation del’exercice exclut des frais de restructuration de 13,2 M$ (8,3 M$ après impôtset part des actionnaires sans contrôle) engagés au premier trimestre de 2005.La direction estime qu’il s’agit de la meilleure façon d’évaluer les résultatsd’exploitation, les frais de restructuration n’étant pas représentatifs desactivités poursuivies.

L’inclusion d’une semaine d’exploitation supplémentaire auquatrième trimestre de 2004 a également eu une incidence sur les comparaisonsdu chiffre d’affaires et du bénéfice du quatrième trimestre et de l’exercice.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net a reculé à 18,2 M$ (0,14 $ paraction) par rapport à 32,4 M$ (0,28 $ par action) au dernier exercice. Pourl’exercice, le bénéfice net avant les frais de restructuration s’est établi à102,6 M$ (0,81 $ par action), comparativement à 102,3 M$ (0,90 $ par action)pour l’exercice antérieur. Inclusion faite des frais de restructuration, lebénéfice net de l’exercice se chiffre à 94,2 M$ (0,74 $ par action).

Analyse d’exploitation
Ensemble, le Groupe des produits de la viande et le Groupe agro-alimentaire de la société englobent les activités de la Chaîne de valeur desprotéines, qui se consacre à la production de protéines animales. Cesactivités à forte interdépendance sont reliées stratégiquement dans le cadredu modèle de coordination verticale de la société. Bien que chaque entitéconsacre essentiellement ses énergies à sa clientèle externe, elle coordonneétroitement ses activités avec les autres entités pour fournir un rendementsupérieur aux points d’intersection. Par conséquent, il s’avère plus pertinentd’analyser les résultats combinés de la Chaîne de valeur des protéines, plutôtque d’analyser les résultats de chaque secteur séparément.

Chaîne de valeur des protéines
Au quatrième trimestre, le bénéfice de la Chaîne de valeur des protéinesa diminué de 44 % à 29,3 M$, comparativement à 52,2 M$ à l’exercice antérieur.Ce recul est surtout attribuable à la hausse des coûts énergétiques et descoûts connexes, à la diminution des prix du porc et au fléchissement desrésultats du marché japonais du porc. Ces effets ont plus que neutralisél’apport des produits de consommation, l’amélioration des marges bénéficiairessous-jacentes des transformateurs de porc et de volaille et la baisse descoûts des aliments pour animaux d’élevage. Pour l’exercice, le bénéfice de laChaîne de valeur des protéines a diminué de 3%, ce qui reflète l’équilibre desproduits dans la Chaîne de valeur des protéines alors que les margesbénéficiaires des transformateurs de porc et de volaille à la grandeur del’industrie ont été annulées par l’apport accru des viandes emballées et lescoûts favorables des aliments pour animaux d’élevage. En outre, la hausse descoûts énergétiques et la baisse des prix des produits d’équarrissageont neutralisé le bénéfice appréciable tiré des ventes au Japon.

Groupe des produits de la viande
(produits de viande préparés à valeur ajoutée de marque; produits de porc frais, congelés et à valeur ajoutée de marque et produits de porc frais et congelés; produits de poulet et de dinde frais, congelés et à valeur ajoutée de marque; commercialisation, distribution et commerce d’aliments à l’échelle mondiale)

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits dela viande a diminué de 13 % à 1 G$. Ce recul est essentiellement laconséquence de la baisse du prix des matières premières de porc et devolaille, et du fléchissement de la valeur et du volume des ventes de porc auJapon, contrebalancés dans une certaine mesure par la croissance du chiffred’affaires dans le secteur des produits de consommation alimentaires. Pourl’exercice, le chiffre d’affaires a progressé de 4 % pour s’établir à 4,3 G$par rapport à 4,1 G$ à l’exercice antérieur, grâce à l’acquisition desAliments Schneider en avril 2004.

Pour le quatrième trimestre, le bénéfice d’exploitation a fléchi de 66 %à 10,4 M$, comparativement à 30,6 M$ à l’exercice antérieur. Ce recul estprincipalement attribuable à la diminution du bénéfice tiré des ventes de porcau Japon et à l’augmentation des coûts énergétiques. Les marges réalisées surle marché japonais ont subi l’effet de la dépréciation du yen par rapport audollar canadien comparativement au premier semestre de 2005, ce qui a provoquéun recul immédiat de la valeur des ventes et de la rentabilité desexportations de porc. L’incidence du marché japonais, combinée aux coûtsénergétiques élevés et à l’inflation connexe des coûts, l’a emporté sur lesavantages découlant de la progression des marchés des matières premières deporc et de volaille et de l’amélioration de la production et de la compositiondu chiffre d’affaires. Le bénéfice tiré des produits de consommationalimentaires a reculé en raison de l’augmentation des coûts énergétiques, dumoment choisi pour effectuer des dépenses liées à la publicité et à lapromotion visant à soutenir le positionnement de la marque et le lancement denouveaux produits, et du fléchissement des ventes aux Etats Unis. Ce secteurappliquera des hausses de prix au début de 2006 afin de contrebalancerl’inflation des coûts.

Pour l’exercice, le bénéfice d’exploitation a reculé de 13 % ets’est établi à 59,9 M$, comparativement à 68,5 M$ en 2004. Cette baisse estattribuable en grande partie au fléchissement significatif des margesbénéficiaires des transformateurs de volaille fraîche à la grandeur del’industrie. L’entité des produits de consommation a enregistré d’excellentsrésultats pour l’exercice, grâce à l’apport des Aliments Schneider pendant unexercice complet, de la baisse des prix des matières brutes et de l’apport deproduits à marge élevée comme les rôtis précuits Maple Leaf et les boîtes àlunch Schneiders. La production de porc frais a progressé pendant l’exercice,grâce à l’amélioration de la composition du chiffre d’affaires des produits,incluant les résultats excellents des ventes au Japon pour les trois premierstrimestres, à la baisse des coûts de production et à une modeste améliorationde l’écart sous-jacent dégagé par les transformateurs de porc nord-américainsau dernier semestre de 2005. La société continue d’accorder une grandeimportance à l’amélioration de ses marges grâce à l’innovation et à latransformation à valeur ajoutée. L’exercice a été marqué par le lancement deproduits de porc, de poulet et de boeuf marinés Fresh Grill! de Maple Leaf etd’une gamme de rôtis de porc, de volaille et de boeuf assaisonnés et marinésprêts à cuire Fresh Roast! de Maple Leaf.

Groupe agro-alimentaire
(recherche, développement et approvisionnement liés aux produits et services de nutrition de qualité destinés au bétail; aliments pour animaux de compagnie; production de porc; recyclage de sous-produits d’animaux)

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe agro-alimentairea diminué de 9 % pour s’établir à 216,6 M$, comparativement à 238,9 M$ àl’exercice antérieur, alors que pour l’exercice, le chiffre d’affairesa reculé de 12 % à 816,8 M$, comparativement à 924,9 M$. Le fléchissement duchiffre d’affaires au quatrième trimestre est surtout attribuable à la baissedes prix du marché pour les aliments pour animaux d’élevage et les produitsd’équarrissage, qui découle de la faiblesse sous-jacente du prix desmarchandises.

Au quatrième trimestre, le bénéfice d’exploitation a fléchi de 13 % pours’établir à 18,9 M$, comparativement à 21,6 M$ à l’exercice antérieur. Cerecul découle du rendement peu satisfaisant des activités de production duporc, des coûts de mise en service du nouveau broyeur à Moncton, de la haussedes coûts énergétiques et de la baisse de 16 % des prix du porc par rapport auquatrième trimestre de l’exercice antérieur. Au quatrième trimestre, lasociété détenait une participation réelle de 20 % dans ses activités detransformation du porc. Le bénéfice tiré des activités d’équarrissagea augmenté au cours du trimestre, même si les résultats ont subi le contrecoupde la hausse des coûts énergétiques et de la baisse des exportations et desprix des marchandises.

Pour l’exercice, le bénéfice a augmenté de 3 % pour atteindre 101,8 M$,comparativement à 98,7 M$ en 2004, bénéficiant de la baisse des coûts desaliments pour animaux d’élevage et de la hausse des prix du porc. Malgrél’augmentation des bénéfices tirés du porc, les activités de production deporc de la société ont été peu satisfaisantes en raison de l’appréciation dudollar canadien. Un certain nombre de programmes sont actuellement appliquésen vue d’améliorer le rendement et de diminuer les coûts dans ce Groupe.L’efficience accrue des activités d’équarrissage, qui profitent des dépensesen immobilisations significatives dans les améliorations environnementales,a contribué favorablement au bénéfice, même si ce dernier a été plus qu’annulépar la réduction du volume des exportations, les prix sous-jacents dérisoiresdes marchandises et les coûts énergétiques élevés. La société procède à lamise en service d’une nouvelle usine au biodiesel de calibre industriel auQuébec qui devrait atteindre la pleine production vers la moitié del’année 2006 et fournir un marché substitut à valeur ajoutée pour le suif. Lesactivités de nutrition animale ont continué d’afficher des résultats stablesau quatrième trimestre et pour l’exercice.

Groupe des produits de boulangerie
(produits de boulangerie frais, congelés et à valeur ajoutée de marque, dont les produits de boulangerie précuits et congelés; sauces et pâtes alimentaires de spécialité)

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits deboulangerie a diminué de 2 % à 338,8 M$, comparativement à 345,9 M$ àl’exercice antérieur. Ce fléchissement reflète l’inclusion d’une semainesupplémentaire de résultats d’exploitation au quatrième trimestre de 2004. Enexcluant l’effet de cette semaine supplémentaire, le chiffre d’affaires duGroupe des produits de boulangerie a progressé au quatrième trimestre de 2005.Pour l’exercice, le chiffre d’affaires a augmenté de 3 % pour s’établir à1,3 G$ en raison de la hausse des prix et de la croissance continue desproduits à grain entier et de spécialité à valeur ajoutée.

Au quatrième trimestre, le bénéfice d’exploitation a fléchi de 3 % à22,4 M$, comparativement à 23,1 M$ à l’exercice antérieur. Le recul estattribuable à l’augmentation des coûts énergétiques et de distribution et àl’inclusion d’une semaine supplémentaire de résultats financiers au quatrièmetrimestre de l’exercice antérieur. Le Groupe a également subi une augmentationdes dépenses de publicité et de promotion visant à soutenir le positionnementde la nouvelle marque Nourish Yourself de Dempster’s et l’élargissement de sagamme de produits à haute valeur nutritive WholeGrains. Ces facteurs ont plusque compensé la croissance des produits de blé entier et de boulangerie fraisà haute valeur nutritive à marge élevée. La société commencera à augmenter lesprix au premier trimestre de 2006 afin de neutraliser l’augmentation du coûtdes intrants. Le bénéfice des produits de boulangerie congelés a augmenté parrapport au meilleur rendement des activités d’exploitation en Amérique du Nordau dernier exercice, qui avait neutralisé l’augmentation des coûtsénergétiques et les autres pressions inflationnistes au niveau des coûts. Lebénéfice des activités de boulangerie au Royaume-Uni s’est accru à la suite dela mise en service de la nouvelle unité de production de bagels à Rotherham,Angleterre, en début d’exercice.

Pour l’exercice, le bénéfice d’exploitation a augmenté de 14 % pours’établir à 101,3 M$, comparativement à 89,2 M$ en 2004. Le Groupe desproduits de boulangerie a profité de façon significative de la composition duchiffre d’affaires pondérée en fonction des catégories santé et bien-être. Lesfortes ventes de pain à grain entier, de blé entier et de spécialité de marqueet l’augmentation des prix ont contribué à la vigueur de la croissance dubénéfice pour l’exercice, neutralisant l’effet de la hausse des coûtsénergétiques et des coûts de la farine, de l’augmentation des dépenses depublicité et de promotion, et des coûts liés à la mise en service de lanouvelle unité de production de bagels au Royaume-Uni.

Flux de trésorerie et activités de financement
La dette totale, exclusion faite de l’encaisse, rajustée en fonction ducontrat de location-exploitation et de la titrisation de Brandon, a éténettement moins élevée qu’à l’exercice antérieur. Cette réduction s’expliqueprincipalement par les solides flux de trésorerie des activitésd’exploitation, qui ont été en partie neutralisés par la consolidation deplusieurs placements dans des usines de transformation du porc, laquelledécoule des nouvelles règles comptables canadiennes.

Au quatrième trimestre, les intérêts débiteurs ont été conformes à ceuxde l’exercice précédent et se sont établis à 23,6 M$, la hausse des tauxd’intérêt ayant neutralisé la diminution du solde de la dette. Pourl’exercice, les intérêts débiteurs ont augmenté de 98,3 M$ par rapport à89,8 M$ à l’exercice antérieur. Au quatrième trimestre de 2004, la société arefinancé une portion importante de sa dette en remplaçant la dette à courtterme, assortie d’un faible taux d’intérêt, par des billets à taux fixe à longterme, dont les taux d’intérêt sont plus élevés que ceux du passif à courtterme, ce qui a fait en sortie que la société a acquitté des intérêtsdébiteurs supérieurs à ceux du dernier exercice. L’incidence d’un exercicecomplet depuis l’acquisition des Aliments Schneider a également contribué àl’augmentation des intérêts débiteurs pour le présent exercice. Endécembre 2005, 86 % de la dette n’était pas assujettie aux fluctuations destaux d’intérêt.

Au quatrième trimestre, les flux de trésorerie provenant des activitésd’exploitation se sont établis à 120,6 M$, comparativement à 143,3 M$ àl’exercice antérieur. Pour l’exercice, les flux de trésorerie provenant desactivités d’exploitation ont augmenté à 259,7 M$ par rapport à 235,5 M$ en2004. Le renforcement du flux de trésorerie en 2005 est largement attribuableà la réduction des débiteurs à long terme et à une amélioration du fonds deroulement lié à l’exploitation, en partie annulée par une hausse de l’actifd’impôts futurs.

Au quatrième trimestre, les dépenses en immobilisations consacrées auxinstallations et à l’équipement ont reculé à 36,2 M$, comparativement à48,7 M$ à l’exercice antérieur. Pour l’exercice, ces dépenses se sont établiesà 152,1 M$ par rapport à 156,8 M$ pour l’exercice antérieur. Parmi lesprincipaux investissements de capitaux réalisés en 2005 figurent laconstruction d’un nouveau broyeur dans la région de l’Atlantique, une usine aubiodiesel au Québec et les améliorations environnementales effectuées plus tôtdurant l’exercice dans le secteur des activités d’équarrissage.

Autres produits
Au quatrième trimestre, les autres produits ont progressé à 2,9 M$ parrapport à 0,1 M$, ce qui est principalement attribuable à la progression dubénéfice provenant de placements en actions et au produit de l’assurance lié àune demande de règlement en début d’exercice. Pour l’exercice, les autresproduits ont progressé à 7 M$ par rapport à 2,7 M$ en 2004, en raison de lahausse du bénéfice provenant de placements en actions, du produit del’assurance et des gains liés à la vente d’immobilisations, en partie annuléspar une perte sur la conversion de débentures convertibles au premiertrimestre.

Autres sujets
Aliments Maple Leaf a déclaré un dividende de 0,04 $ par action, payablele 31 mars 2006 aux actionnaires inscrits le 10 mars 2006.

Les Aliments Maple Leaf Inc., grande société canadienne de transformationalimentaire, a pour mission de fournir des produits alimentaires de qualitéaux consommateurs du monde entier. La société, dont le siège est établi àToronto, au Canada, emploie plus de 24 000 personnes dans ses établissementsrépartis au Canada ainsi qu’aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Ellea déclaré un chiffre d’affaires de 6,5 G$ en 2005.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires