Exercice financier 2002 de la Coopérative fédérée de Québec

Montréal (Québec), 20 février 2003 – De l’hôtel Hilton MontréalBonaventure, le directeur général de la Coopérative fédérée de Québec,M. Pierre Gauvreau, a présenté ce matin les résultats de la dernière annéefinancière. « La Coopérative fédérée de Québec termine son exercice financier 2002 avec un excédent avant impôts de 42,5 millions de dollars, par rapport à 62,4 millions de dollars pour l’exercice précédent. »

Les ventes consolidées de la Coopérative fédérée de Québec, pourl’exercice se terminant le 26 octobre 2002, totalisent 2,480 milliards dedollars, en comparaison à 2,431 milliards de dollars pour l’exerciceprécédent. « La croissance des ventes résulte principalement des acquisitionsd’entreprises, soit l’usine de Red Deer, en Alberta, et AgriEst et la meuneriede New Liskeard, en Ontario », explique M. Gauvreau. Cette augmentation desventes de la Coopérative fédérée de Québec a toutefois été légèrement atténuéepar une diminution du chiffre d’affaires de la Division des pétroles Sonic parrapport à l’exercice précédent, occasionnée par la baisse des prix de détail.

Le directeur général a fait remarquer que les résultats consolidés del’exploitation, exclusion faite du gain de dilution de 20,4 millions dedollars pour l’exercice précédent, sont comparables d’un exercice à l’autreavec, cependant, des écarts dans leur répartition divisionnaire. Ainsi, laDivision de l’approvisionnement de la ferme a généré une contribution enhausse par rapport à l’exercice précédent, alors que les contributionsd’Olymel et de Sonic ont été légèrement inférieures. Quant à lui, le réseaudes coopératives affiliées a contribué de façon significative à l’atteinte dela rentabilité de l’entreprise.

« La Coopérative fédérée de Québec termine son exercice 2002 avec desrésultats satisfaisants et une situation financière acceptable par rapport auxobjectifs fixés. Même si des écarts défavorables ont été enregistrés danscertains secteurs, d’autres ont compensés par des hausses pour permettre demaintenir le niveau de rentabilité requis pour que la Coopérative fédérée deQuébec continue à progresser », a conclu M. Gauvreau.

Les viandes
Leader canadien sur les scènes nationale et internationale, Olymel s.e.c.abat, transforme et met en marché des produits de viandes de porc et devolaille. Ses produits se retrouvent partout au Canada ainsi que dans plus de40 pays dans le monde.

Pour l’exercice terminé le 26 octobre 2002, Olymel s.e.c. a réalisé desventes totales de 1,690 milliard de dollars, en progression de 71 millions dedollars sur celles de 2001 qui s’établissaient à 1,619 milliard de dollars.L’augmentation des ventes tient en partie à l’inclusion des activités del’usine de Red Deer, en Alberta, pour une période de 12 mois, alors qu’en2001, on ne comptait que 28 semaines d’activités. Par ailleurs, la hausse desvolumes de vente du porc et de la volaille a été atténuée en 2002 par labaisse des prix de vente.

Le 6 octobre 2002, la Société, Olymel s.e.c., leader canadien du secteurdes viandes, a fait l’acquisition d’une participation de 50 % dans Princes.e.c., une entreprise de fabrication de bacon exploitant trois usines, soitdeux au Québec et une en Ontario. Cette participation, de même quel’acquisition de Red Deer au cours de l’exercice 2001, permet à Olymel s.e.c.de mieux se positionner pour servir ses marchés. De plus, le 10 janvier 2003,SGF Soquia inc. a souscrit une somme de 25 millions de dollars dans Olymels.e.c., haussant ainsi sa participation de 17 % à 22,57 % dans cette société.

Dans l’ensemble, les résultats consolidés d’Olymel s.e.c. sont légèrementinférieurs à ceux de l’exercice précédent.

Les pétroles
Sonic, la Division des pétroles de la Coopérative fédérée de Québec, estle plus important distributeur indépendant de produits pétroliers au Québec.Après 45 ans d’existence, elle a toujours pour mission de commercialiser defaçon concurrentielle une gamme complète de produits et services pétroliersqui répondent aux besoins de sa clientèle essentiellement située en milieurural et semi-urbain.

Pour l’exercice terminé le 26 octobre 2002, la Division des pétrolesSonic réalise des ventes de 212 millions de dollars, par rapport à249 millions de dollars pour l’exercice précédent. Cette diminution du chiffred’affaires résulte essentiellement de la baisse des prix de détail occasionnéepar le repli du coût des intrants, puisque les volumes vendus ont connu unelégère croissance. Les contributions nettes de tous les secteurs d’activité dela division, soit le Service aux automobilistes, le Service résidentiel etcommercial et le Service du propane, ont diminué par rapport à l’exerciceprécédent. La baisse de la contribution nette de la division estprincipalement attribuable à la réduction de nos marges unitaires combinée àun hiver plus doux et à une saison de séchage de mais plus tardive qu’en 2001.

L’approvisionnement de la ferme
La Division de l’approvisionnement de la ferme a, une fois de plus,grandement contribué aux bons résultats de la Coopérative fédérée de Québec.Grâce à ses coopératives affiliées, réparties au Québec, en Ontario et auNouveau-Brunswick, elle est le principal fournisseur d’intrants agricoles dansses marchés. « La force d’un réseau », son nouveau slogan, découle des nombreuxavantages dont bénéficient ses 37 892 producteurs et productrices sociétaires.

La Division de l’approvisionnement de la ferme affiche des ventes de587 millions de dollars, par rapport à 581 millions de dollars l’an dernier.La hausse du chiffre d’affaires a été atténuée par le retour à l’autonomie ducentre agricole Profid’Or depuis le 1er décembre 2001. En revanche, les ventesdes secteurs de l’alimentation animale et de la quincaillerie et des matériauxont enregistré des hausses grâce à des augmentations importantes de volumes.La contribution nette de la division est en augmentation de 14 % par rapport àl’exercice précédent. Après avoir tenu compte du retour à l’autonomie deProfid’Or, la hausse des ventes et le contrôle des coûts sont les principauxfacteurs de variation des résultats.

En novembre 2002, la Coopérative fédérée de Québec dévoilait une nouvellebannière sous le nom Unimat pour les produits de quincaillerie et lesmatériaux. Cette bannière desservira des quincailleries indépendantes situéesà des endroits qui n’ont pas de quincaillerie CO-OP. Pour la Société, cela setraduit par l’élargissement de son territoire de distribution. Quant à labannière CO-OP, elle continuera à répondre aux besoins des coopérativesmembres de la Coopérative fédérée de Québec.

La situation financière
Le bilan consolidé de la Coopérative fédérée de Québec, au 26 octobre2002, affiche une croissance de l’actif total de 6,7 % pour s’élever à770 millions de dollars, comparativement à 721 millions de dollars pourl’exercice précédent. La hausse de l’actif total est attribuable, d’une part,à la consolidation proportionnelle à 50 % de Prince s.e.c. et, d’autre part, àl’augmentation du poste stock causée par la croissance de nos volumesd’affaires. Quant au ratio du fonds de roulement, il est demeuré stable à 1,5.Les emprunts à court terme s’élèvent à 3,8 millions de dollars en 2002,comparativement à 532 000 dollars l’exercice précédent. L’avoir de la Société,s’élevant à 170 millions de dollars au 26 octobre 2002, représente 59,9 % desdébentures convertibles, des actions privilégiées et de l’avoir.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Coopérative Fédérée de Québec
http://www.coopfed.qc.ca/

Commentaires