Forum agroalimentaire mi-parcours du Centre-du-Québec

Saint-Wenceslas (Québec), 6 novembre 2001 – La Corporation de développement agroalimentaire-forêt du Centre-du-Québec (CDAFCQ) a annoncé la tenue du Forum agroalimentaire mi-parcours du Centre-du-Québec qui aura lieu le 24 janvier 2002. Des prérencontres se dérouleront du 12 au 23 novembre 2001, soit une par MRC et une pour les organismes à caractère régional. Elles serviront non seulement à jeter les bases du prochain Forum, mais aussi, et surtout, à cibler les aspects prioritaires qui devront y être traités.

Le Forum mi-parcours : un impératif

Lors du Forum agroalimentaire du Centre-du-Québec de 1998, les décideurs de la région se sont réunis afin d’établir une planification stratégique pour l’agroalimentaire régional. On se rappellera que les Actes du forum (cahier des propositions adoptées) avaient alors vu le jour. L’échéancier fixé pour la concrétisation des résolutions prises en 1998 est prévu pour 2005. On se trouve donc à mi-chemin de la date butoir et le Forum agroalimentaire mi-parcours du Centre-du-Québec de janvier 2002 s’avèrera l’occasion idéale de faire le point sur les actions entreprises jusqu’à maintenant. En outre, l’événement permettra d’actualiser la planification stratégique en fonction des nouveaux enjeux de l’économie et des nouvelles préoccupations du milieu agroalimentaire, de clarifier les actions à accomplir d’ici les échéanciers de 2005 et de cibler quelques productions sur lesquelles axer le développement régional.

Les prérencontres : faire le point de manière efficace

Les prérencontres de consultation apporteront des précisions sur l’état d’avancement de la planification stratégique régionale, sur les problématiques rencontrées et sur les pistes de solutions à envisager. Les réflexions issues de ces prérencontres seront rassemblées dans un document régional qui sera remis aux décideurs du forum. Celles-ci permettront de réaliser une synthèse des actions menées, d’identifier celles qui sont prioritaires et de réviser celles qu’il reste à entreprendre.

Commentaires