La CCB se penche sur le blé génétiquement modifié et les inquiétudes qu’il suscite

Ottawa (Ontario), 4 avril 2001 – Lors de rencontres avec des représentants de la classe politique cette semaine, les administrateurs de la Commission canadienne du blé (CCB) se sont entretenus des préoccupations émanant tant des producteurs que des clients en matière de blé génétiquement modifié.

« Nous estimons qu´il faudrait attendre avant d´introduire des variétés de blé génétiquement modifié que leurs avantages au compte des producteurs soient tangibles et que le système de manutention canadien soit en mesure de procéder à la ségrégation indispensable pour répondre aux exigences des clients, » expliquait Ken Ritter, président du conseil. « Les producteurs nous ont clairement laissé entendre que s´ils voyaient bien certains avantages agronomiques à produire du blé génétiquement modifié, compte tenu de l´environnement, ces avantages étaient encore loin de contrebalancer les risques commerciaux d´une telle décision. »

À moins d´une acceptation forte d´éléments transgéniques dans la composition de leurs aliments par les consommateurs à l´étranger, il faudrait instaurer un système rigoureux de ségrégation pour faire en sorte ue la CCB puisse respecter ses engageents vis à vis de ses clients et garantir le seuil de tolérance maximale d´éléments transgéniques dans ses livraisons. La CCB, l´industrie du grain et les compagnies employées aux sciences de la vie se penchent présentement sur les exigences d´un tel système.

L´enregistrement au Canada de blé génétiquement modifié pourrait se produire dès 2003. Il n´existe pour l´instant aucun projet à l´étude au développement d´orge génétiquement modifiée.

« En tant qu´exportateur, nous percevons tout à fait les avantages qu´il y aurait à commercialiser dans l´avenir des blés génétiquement modifiés et par conséquent nous ne voulons pas tourner le dos à cette évolution, » ajoutait Ken Ritter « Cependant, ces variétés ne devraient pas être autorisées au pays si elles devaient compromettre le revenu des producteurs. »

L´énoncé de principes de la CCB sur la biotechnologie ainsi que sa stratégie en la matière sont disponibles sur le site web de la CCB ou bien en composant le 1-800-275-4292. Il s´agit d´une révision de ces principes depuis la première prise de position de la CCB en la matière en 1999.

La CCB est la plus importante agence de commercialisation d´orge et de blé au monde qui soit contrôlée par les producteurs. Avec son siège social à Winnipeg (Manitoba), la CCB est l´un des plus gros exportateurs au Canada et celui qui rapatrie le montant de devises étrangères le plus élevé. Assurant la commercialisation de l´orge et du blé des Prairies dans plus de 70 pays aux quatre coins du monde, la CCB restitue tout le produit des ventes, moins les frais de mise en marché, aux agriculteurs de l´Ouest canadien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires