La Financière agricole met en oeuvre des mesures d’écoconditionnalité

Québec (Québec), 14 juillet 2004 – Dans le cadre des orientations gouvernementales devant guider la levée du moratoire sur la production porcine, le gouvernement du Québec mandate La Financière agricole pour mettre en oeuvre des mesures d’écoconditionnalité. Pour ce faire, l’article 19 de sa loi constitutive vient d’être prescrit.

L’écoconditionnalité vise à lier le versement des aides gouvernementales au respect des normes environnementales. L’alinéa 3 de l’article 19 stipule que La Financière agricole devra tenir compte de certaines dispositions de la Loi sur la qualité de l’environnement dans l’application de ses programmes. À cet égard, elle compte intégrer des mesures d’écoconditionnalité dans ses programmes de financement et d’assurance à compter de 2005.

Consciente des efforts consacrés par les productrices et producteurs agricoles à la protection de l’environnement, La Financière agricole favorise une application progressive des mesures d’écoconditionnalité. Ainsi, elle privilégie l’accompagnement des entreprises dans l’atteinte des objectifs environnementaux d’ici 2010.

L’application des mesures d’écoconditionnalité sera centrée sur les exigences relatives au bilan de phosphore prévues au Règlement sur les exploitations agricoles (REA). Pour soutenir les entreprises dans leur adaptation à ces nouvelles exigences, elles pourront compter sur le Plan d’accompagnement agroenvironnemental (PAA) élaboré par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

L’approche mise en place par La Financière agricole démontre clairement sa volonté de faciliter l’adaptation des entreprises agricoles à l’évolution des règles environnementales, pierre d’assise de la pérennité des entreprises agricoles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires