Le ministre Vanclief souligne l’importance du commerce agroalimentaire entre le Canada et l’Iran

Téhéran (Iran), 10 juin 2002 – Le Canada a tout à gagner d’un élargissement de ses relations commerciales en agriculture avec l’Iran, a déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief.

M. Vanclief a rencontré son homologue iranien, M. Mahmoud Hojjati, ainsi que le ministre iranien du Commerce, M. Mohammad Shariatmadari, cette fin de semaine à Téhéran. Ils ont discuté de la réduction des tarifs et de l’expansion des relations commerciales qui se sont développées entre les deux pays dans le secteur agricole et agroalimentaire.

« Il existe un réel esprit de coopération et des intérêts communs entre le Canada et l’Iran, qui rapporteront des dividendes aux secteurs agroalimentaires des deux pays », a déclaré M. Vanclief.

L’Iran est le plus important marché pour les produits agricoles et alimentaires au Moyen-Orient. Il représente également un marché potentiel pour les produits alimentaires canadiens à valeur ajoutée, comme les huiles végétales. L’an dernier, les exportations canadiennes de produits agroalimentaires en Iran ont totalisé 427 millions de dollars.

« Je suis heureux que le ministre Shariatmadari ait déclaré qu’il appuyait notre demande visant à réduire les tarifs imposés aux graines et à l’huile de canola, et qu’il s’engageait à faire avancer ce dossier. Les tarifs imposés sur l’huile et les graines de canola doivent être réduits à un pour cent afin qu’une parité soit établie avec des huiles similaires, y compris l’huile de soja et de tournesol, pour les producteurs canadiens », a indiqué M. Vanclief.

L’expansion de l’accès au marché international pour les produits agroalimentaires canadiens constitue un élément important du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) proposé par le Canada. Le Canada vise, par l’entremise du CSA, à se positionner comme chef de file mondial en matière de salubrité des aliments, d’innovation et de production respectueuse de l’environnement afin de répondre aux exigences des consommateurs, tant chez lui que dans le monde. « Le Canada est déterminé à maximiser les possibilités qui s’offrent à lui sur la scène internationale et qui aideront à assurer la rentabilité à long terme du secteur au XXIe siècle », a souligné M. Vanclief.

Trois ententes de coopération dans les domaines de la gestion de l’eau, du canola et des ressources phytogénétiques ont été signées par le Canada et l’Iran au cours des deux dernières années. Le Canada a déjà donné suite à un certain nombre d’engagements clés dans ces domaines. En avril 2002, une équipe représentant l’Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada s’est rendue en Iran pour évaluer les besoins en matière de gestion de l’eau et d’aménagement hydraulique. Réciproquement, une mission iranienne au Canada est prévue pour ce mois-ci. Selon le plan de travail convenu au sujet du canola en octobre 2000, le Canada a procédé à une évaluation de l’industrie de l’huile comestible en Iran, réalisé un séminaire sur l’innocuité et les bienfaits pour la santé de l’huile de canola et donné à l’industrie iranienne des conseils techniques sur la production de cet oléagineux. Pour donner suite au séminaire sur le canola, des nutritionnistes iraniens visiteront le Canada plus tard ce mois-ci pour en apprendre plus sur les bienfaits pour la santé de l’huile de canola.

« Je suis satisfait que nous ayons pu démontrer à l’Iran, l’un de nos plus importants partenaires commerciaux, que nous ne sommes pas intéressés qu’à des aspects commerciaux, mais nous voulons contribuer au développement du secteur agricole iranien », a conclu le ministre Vanclief.

Il existe une base solide entre les deux pays pour un commerce bilatéral. Le Canada importe de l’Iran un certain nombre de produits agroalimentaires, notamment des raisins secs, des pistaches et des dattes. Pour sa part, l’Iran est depuis trois ans le plus gros acheteur de blé (non dur) du Canada. D’ici à la fin de juin, il y aura eu huit missions agricoles entre les deux pays.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires