Les Aliments Maple Leaf communique ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice 2006

Toronto (Ontario), 22 février 2007 – Les Aliments Maple Leaf Inc. (MFI à la Boursede Toronto) a communiqué aujourd’hui ses résultats financiers pour lequatrième trimestre et l’exercice terminés le 31 décembre 2006.

« Nos activités combinées ont enregistré des améliorations notables aucours du quatrième trimestre, se traduisant par une hausse des bénéfices de27 % avant les frais de restructuration et autres coûts connexes. Même s’ils’agit d’un résultat solide par rapport à l’exercice précédent, il ne reflètepas notre vrai potentiel de production de bénéfices et il n’atteint pas lescibles financières que nous avions fixées pour la société », a déclaré MichaelMcCain, président et chef de la direction. « Nous nous dirigeons activementvers une réorganisation majeure de notre secteur des protéines animales afinde recentrer l’objectif de la société sur les viandes et les repas à valeurajoutée et sur les produits de boulangerie. Nous prévoyons que 2007 sera uneannée de changement pendant laquelle nous orienterons nos activités vers unnouveau modèle pour le secteur des protéines animales. Pour les investisseurs,il en résultera une société plus simple, plus rentable qui détiendra des partsimportantes de marché dans les secteurs des viandes et de la boulangerie où lamarge est élevée et la croissance forte par rapport à l’ensemble del’industrie alimentaire, une exposition réduite aux variations des taux dechange et des prix des marchandises, et une volatilité plus faible desbénéfices. »

La nouvelle stratégie annoncée au quatrième trimestre 2006 pour la division des protéines animales de la société prévoit une simplification de la production porcine, ce qui réduirait le nombre de porcs transformés qui est actuellement de 7 millions par année à environ 4,5 millions, la société sedépartissant d’activités secondaires dont le secteur de la nourriture pouranimaux pour se concentrer sur la croissance et l’innovation dans les secteursde la boulangerie, des viandes et des viandes à valeur ajoutée, où la sociétédétient une marque dominante et occupe une place solide sur le marché.

Au quatrième trimestre 2006, la société a enregistré des frais derestructuration et autres coûts connexes de 44,9 M$ (34,3 M$ après impôt etpart des actionnaires sans contrôle), dont 29,8 M$ sont liés directement à laréorganisation du secteur des protéines animales. Le solde est lié à lafermeture d’une installation de traitement de la volaille en Nouvelle-Ecosse,à la fermeture d’une boulangerie à Langley, C.-B., et à la radiation d’unplacement dans une entreprise de meunerie aux Caraibes.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires de 1,5 G$ est restécohérent par rapport à celui enregistré pour la même période, l’an dernier,tandis que le chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’exercice s’est chiffré à5,9 G$, une baisse de 4 % principalement attribuable aux fluctuations desdevises. Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration etautres coûts connexes pour le quatrième trimestre a progressé de 27 %, sechiffrant à 65,4 M$, alors que le bénéfice d’exploitation avant les frais derestructuration et autres coûts connexes pour l’exercice a reculé à 223,9 M$par rapport à 263 M$ pour l’exercice précédent. La direction croit qu’ils’agit de la méthode la plus appropriée pour évaluer les résultatsd’exploitation, car les frais de restructuration et autres coûts connexes nesont pas représentatifs des activités poursuivies.

Revue de l’exploitation
Groupe des produits de la viande (produits de viande préparés de marque àvaleur ajoutée; produits de porc frais et congelés de marque à valeur ajoutée;produits de poulet et de dinde frais, congelés et de marque à valeur ajoutée;commercialisation, distribution et commerce des aliments à l’échelleinternationale).

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits dela viande s’est élevé à 942 M$, soit un recul de 6 % par rapport au chiffred’affaires de 998 M$ enregistré au trimestre comparable de l’exerciceprécédent, alors que pour l’ensemble de l’exercice il s’est établi à 3,7 G$,soit une baisse de 9 % par rapport aux 4,1 G$ enregistrés pour l’exerciceprécédent. Ce recul est attribuable principalement aux variations des taux dechange, à une baisse des volumes au Japon, et à une réduction de 2 % du nombrede porcs transformés. Les volumes de la division des Aliments de consommationont également accusé une légère baisse lorsque la société a mis fin auxproduits non rentables.

Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration et autrescoûts connexes a fait un bond important, passant de 10,4 M$ au quatrièmetrimestre 2005 à 37,9 M$ ce trimestre. Les activités liées aux produits deconsommation de la société ont donné lieu à une forte croissance du bénéficependant le trimestre, attribuable à une amélioration de la composition duchiffre d’affaires et des marges résultant des hausses de prix appliquées pourcontrebalancer la hausse du coût des matières premières. Les activités liées àla production de porc frais ont bénéficié des initiatives visant à accroîtrel’efficacité de la production et à réduire les coûts, à améliorer le chiffred’affaires et l’assortiment des produits. Pour les activités liées à laproduction de produits frais de la volaille, la société a enregistré uneprogression notable du bénéfice, largement attribuable à une amélioration duprix des produits de base.

Pour l’ensemble de l’exercice, le bénéfice d’exploitation avant les fraisde restructuration et autres coûts connexes est passé de 59,9 M$ en 2005 à74,4 M$. Les activités liées aux produits de consommation ont affichéd’excellents résultats en 2006, soutenues par les marques importantes de lasociété et la part de marché qu’elle détient, ainsi que par une demandecroissante du secteur des services alimentaires et des marchés de détail pourles viandes entièrement cuites et les solutions repas. La division a égalementprofité de la baisse en début d’année des prix des matières premières, deshausses de prix pour contrebalancer le prix plus élevé de l’énergie et desfrais connexes, ainsi que des synergies liées à l’acquisition d’AlimentsSchneider. Pendant l’exercice, Maple Leaf a accru son leadership dans lacatégorie des repas préparés et des viandes à valeur ajoutée avec le lancementtrès réussi des Saucisses entièrement cuites Schneiders, des Lanières deviande grillée Maple Leaf, et l’expansion de la gamme très populaire des Rôtisentièrement cuits Maple Leaf. La croissance du groupe des aliments deconsommation a plus que contrebalancé un recul en cumul annuel du bénéfice desactivités de viande fraîche de porc qui a été en très grande partie lié auxeffets continus du taux élevé du dollar canadien sur la concurrenceinternationale. Le bénéfice provenant des activités de viande fraîche devolaille a progressé en 2006, en raison du rétablissement des marges dans lesecteur de la transformation par rapport aux bas niveaux de l’exerciceprécédent.

Groupe agro-alimentaire (recherche en nutrition, élaboration de produitset services alimentaires de qualité pour le bétail; aliments pour animaux decompagnie; élevage de porc; récupération de sous-produits d’origine animale).
Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe agroalimentaire aatteint 218,3 M$ comparativement à 212,3 M$ pour le trimestre comparable del’exercice précédent et 815,9 M$ pour l’ensemble de l’exercice comparativementà 800,8 M$ pour l’exercice 2005. Cette hausse s’explique en grande partie parla consolidation de Cold Springs Farms, filiale des Aliments Schneider,comptabilisée auparavant comme valeur de consolidation. Exclusion faite duchiffre d’affaires de Cold Springs Farms, le chiffre d’affaires pourl’exercice a reculé de 2 %.

Le bénéfice d’exploitation avant les frais de restructuration et autrescoûts connexes pour le quatrième trimestre a reculé, se chiffrant à 4,2 M$comparativement à 18,9 M$ l’an dernier. Malgré une légère augmentation desprix du porc sur le marché d’une année sur l’autre, les pertes liées auxactivités de production de porc sont en hausse car celles-ci ont subi leseffets de la vigueur du dollar canadien par rapport au dollar américain et descoûts plus élevés des aliments pour animaux. La société avait la propriétéeffective de 20 % des porcs qu’elle a transformés au quatrième trimestre. Dansle cadre de la réorganisation du secteur des protéines animales, cettedivision est en cours de restructuration afin que la société soit propriétaireà 100 % d’un nombre beaucoup moins élevé de porcs. L’adoption d’un modèled’entreprise plus modeste, à intégration verticale, devrait réduiresensiblement aussi bien la complexité que les coûts des activités deproduction de porc de la société.

Pour l’ensemble de l’exercice, le bénéfice d’exploitation avant les fraisde restructuration et autres coûts connexes a reculé de 101,9 M$ en 2005 à48,6 M$, en raison du recul en glissement annuel des prix du porc, de lafaiblesse du dollar américain à l’origine de la baisse des prix réalisés duporc, et de l’augmentation des coûts des aliments pour animaux et del’énergie. Le bénéfice des activités de production de porc pour toutl’exercice a également subi les conséquences négatives d’un ajustementponctuel, au deuxième trimestre, de la valeur d’inventaire de l’encours de laproduction de porc, ainsi que les effets des programmes de couverture à courtterme.

Pour le trimestre et pour l’exercice, le bénéfice tiré des activitésliées à l’alimentation animale est en baisse en raison principalement de larestructuration du secteur de la production de porcs et des réductionsassociées dans les volumes et les marges en liaison avec l’alimentation desporcs appartenant à la société, ainsi que les modifications des prix de ventedans l’Ouest canadien. Le bénéfice a en outre subi les effets des coûts detransition des clients de trois provenderies désuètes de la Société au Canadaatlantique à une nouvelle provenderie rentable à Moncton, auNouveau-Brunswick. Dans le cadre de la mise en oeuvre du nouveau modèle, lasociété procède à une intégration verticale et à un redimensionnement detoutes ses activités liées aux protéines animales pour appuyer la croissancede la société dans le marché des viandes et des repas à valeur ajoutée. Parconséquent, la société procède à la vente de sa division d’alimentationanimale, ne conservant que deux provenderies dans l’Ouest canadien pourrépondre aux futurs besoins de ses propres activités de production de porcs.

Groupe des produits de boulangerie (produits de boulangerie frais,congelés et de marque à valeur ajoutée, y compris des produits de boulangerieprécuits congelés et des sauces et pâtes fraîches)
Au quatrième trimestre, le Groupe des produits de boulangerie a affichéun chiffre d’affaires de 355 M$ comparativement à 308,7 M$ au précédentexercice, soit une progression de 15 %. Le chiffre d’affaire s’est élevé à1,3 G$ pour tout l’exercice, soit une hausse de 9 %. Exclusion faite desacquisitions, le chiffre d’affaires a augmenté de 8 % au quatrième trimestreet de 6 % pour l’ensemble de l’exercice en raison de la progression des ventesdans toutes les activités de boulangerie.

Au quatrième trimestre, le bénéfice d’exploitation, avant les frais derestructuration et autres coûts connexes, a atteint 23,3 M$ comparativement à22,3 M$ l’an dernier. Le bénéfice d’exploitation des activités liées auxproduits de boulangerie frais a augmenté en raison d’une amélioration de lacomposition du chiffre d’affaires, et notamment les fortes ventes du painDempsters Smart lancé en début d’année. Dempsters Smart est un pain blancfabriqué avec une nouvelle farine enrichie de blé entier qui a les mêmesqualités pour la santé que le pain complet. Le groupe a également bénéficiéd’améliorations des activités et de hausses des prix appliquées au quatrièmetrimestre pour neutraliser l’augmentation des prix du blé. Cette augmentationdu bénéfice des activités de produits de boulangerie frais a été neutraliséeen partie par la baisse du bénéfice des activités de produits de boulangeriesurgelés en Amérique du Nord, une baisse attribuable à la hausse des intrantset des coûts de distribution, ainsi qu’à l’augmentation des coûtsd’exploitation aux installations de Roanoke, en Virginie.

Les activités de boulangerie au Royaume-Uni ont connu un autre bontrimestre, bien que la croissance du bénéfice ait été contrebalancée par unehausse des investissements dans le marketing et la promotion des produits pourconsolider la croissance sur le marché et promouvoir la marque New York Bagel.Au mois de novembre, la société a conclu l’acquisition de French CroissantCompany Ltd. et de Avance (U.K.) Ltd. Ces boulangeries fabriquent descroissants de première qualité et des produits spéciaux de boulangerie fraiset congelés tels que des baguettes. Elles enregistrent un chiffre d’affairesannuel d’environ 85 M$. Dans les résultats du quatrième trimestre figure unecontribution d’un mois provenant de ces acquisitions.

Pour tout l’exercice, le bénéfice d’exploitation du Groupe des produitsde boulangerie, avant les frais de restructuration et autres coûts connexes,s’est chiffré à 100,9 M$, ce qui correspond essentiellement au montant de101,2 M$ enregistré en 2005, résultat obtenu malgré une forte hausse des prixde la farine. Les résultats pour les produits de boulangerie frais ontaugmenté par rapport à l’exercice précédent en raison de l’amélioration duportefeuille de produits de boulangerie à marge bénéficiaire élevée, soutenuepar l’innovation en matière de nouveaux produits et sur les produits plusnutritifs ainsi que par un investissement dans la stratégie d’expansion de lamarque. Pour l’ensemble de l’exercice, le bénéfice tiré des activités deproduction de pâtes fraîches a augmenté grâce à l’expansion de la gamme deproduits hautement nutritifs à base de blé entier et à l’agrandissement descapacités de production, à la suite d’un investissement dans l’usine deproduction de la société en Colombie-Britannique. Le bénéfice a également étéfavorisé par un apport des acquisitions et par un accroissement de laproduction de la nouvelle installation de production de bagels à Rotherham, enAngleterre. A la suite de ces investissements, la société exploite à présentl’une des plus importantes boulangeries de spécialités au Royaume-Uni, où elledétient une part dominante du marché des bagels et des croissants.

Pour l’ensemble de l’exercice, les activités nord-américaines liées auxproduits de boulangerie surgelés ont enregistré une hausse du chiffred’affaires et une croissance des volumes, mais la rentabilité a baissé enraison des coûts records du blé qui n’ont pas été entièrement recouvrés dansle prix de vente, en raison également de la hausse des coûts de l’énergie etdes coûts de distribution, et de difficultés d’exploitation à la boulangeriede Roanoke, en Virginie.

Autres renseignements
Les Aliments Maple Leaf a déclaré un dividende de 0,04 $ par actionqu’elle versera le 29 mars 2007 à ses actionnaires dûment inscrits le 9 mars2007. A moins d’un avis contraire communiqué par écrit à la date ou avant ladate de versement du dividende, chaque dividende versé par la société en 2007ou pendant les années subséquentes est un dividende admissible aux fins dusystème de « crédit d’impôt plus élevé pour les dividendes admissibles ».

La société Les Aliments Maple Leaf Inc. est un chef de file canadien dela transformation de produits alimentaires. Etablie à Toronto, au Canada, elleemploie environ 24 000 personnes dans ses installations au Canada, auxEtats-Unis, en Europe et en Asie. La société a enregistré un chiffred’affaires de 5,9 G$ en 2006.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires