Les Aliments Maple Leaf Inc. communique ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2007

Toronto (Ontario), 1 août 2007 – Les Aliments Maple Leaf Inc. a communiqué ses résultats financiers pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007.

« Nous sommes vraiment ravis de notre rendement au deuxième trimestre, surle plan de l’exploitation comme sur le plan stratégique », affirme MichaelMcCain, président et chef de la direction. « Notre objectif premier est latransformation stratégique de nos activités. Nous désirons en effet faire denotre société une entreprise axée sur la viande, les repas et les produits deboulangerie à valeur ajoutée, et nous avons accompli beaucoup de progrèspendant le trimestre. Nous avons conclu la vente de nos activités en nutritionanimale, nous avons commencé à consolider la transformation du porc en fermantune usine et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser ce qui est unprocessus de changement très complexe. Sur le plan de l’exploitation, nousavons affiché un excellent bénéfice pour le deuxième trimestre, ce qui, dansle contexte de nos activités et de la hausse du prix des grains et de laviande, représente tout un exploit. »

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires s’est établi à 1,3 G$, une diminution de 3 %, tandis que le bénéfice tiré des activités poursuivies, avant les frais de restructuration et autres frais connexes, est passé de46,8 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent à 52,7 M$, unehausse de 12 %. La direction estime que c’est la façon la plus appropriéed’évaluer les résultats d’exploitation puisque les frais de restructuration etautres frais connexes ne sont pas représentatifs des activités poursuivies. Aucours du deuxième trimestre de 2007, la société a enregistré, dans le cadre deses activités poursuivies, des frais de restructuration et autres fraisconnexes de 30,7 M$ (27,2 M$ déduction faite de l’impôt), desquels 27,8 M$avaient trait à la réorganisation stratégique du secteur des protéines de lasociété.

Le bénéfice par action des activités poursuivies avant les frais derestructuration et autres frais connexes, déduction faite des impôts, sechiffre à 0,13 $, comparativement à 0,12 $ pour le trimestre correspondant de2006. Le bénéfice par action comparable depuis le début de l’exercice est de0,25 $, alors qu’il était de 0,20 $ en 2006. La société a enregistré, audeuxième trimestre, une perte nette de 1,7 M$ (0,01 $ l’action);comparativement, elle avait inscrit un bénéfice net de 21,2 M$ (0,17 $l’action) pour la période précédente.

Vente des activités de nutrition animale
Le 20 juillet 2007, la société concluait la vente de ses activités denutrition animale à Nutreco Holding NV pour une somme de 512 M$, sous réservede derniers ajustements. La société estime qu’elle inscrira sur cetteopération, au troisième trimestre, un gain net d’impôt d’environ 210 M$ etd’environ 190 M$ (1,50 $ l’action) après la prise en compte de la charge de20,7 M$ pour la dépréciation de l’écart d’acquisition liée à l’opération,inscrite au bénéfice du deuxième trimestre. Le bénéfice attribuable auxactivités de nutrition animale est inscrit au titre des activités abandonnées.Cette vente représente une autre étape importante dans la réorganisationstratégique de la société, qui entend se concentrer sur ses activités deviande, de repas et de produits de boulangerie à valeur ajoutée. L’opérationréduira de beaucoup l’endettement qui grève le bilan de la société et luidonnera la souplesse nécessaire pour réinvestir en vue d’assurer la croissancede ses activités principales.

Un écart d’acquisition de 99 M$ était compris avant la vente dans letotal des actifs du Groupe agro-alimentaire. De ce montant, 78 M$ ont étédirectement attribués aux activités de nutrition animale mises en vente. Lesolde de 20,7 M$ a été attribué, en vertu des règles comptables, aux activitéspoursuivies de Maple Leaf dans les domaines de la nutrition animale et del’élevage de porcs. La vente des activités de nutrition animale restreintquelque peu les activités des deux provenderies conservées par Maple Leaf envue de fournir les aliments à son propre secteur de l’élevage de porcs. Parconséquent, l’évaluation des flux de trésorerie futurs liés à ces deuxprovenderies et à l’élevage de porcs a été réduite. La société a doncdéterminé que cet écart d’acquisition attribué auparavant aux provenderies etaux activités d’élevage de porcs restantes est déprécié et a comptabilisé unecharge de dépréciation de 20,7 M$ au deuxième trimestre.

Activités abandonnées
Les résultats d’exploitation des activités de nutrition animale venduesont été classés comme des activités abandonnées au deuxième trimestre de 2007et les montants comparatifs ont été retraités en conséquence. Le bénéfice paraction des activités abandonnées était de 0,04 $ pour le trimestre (0,05 $ en2006) et de 0,08 $ pour le premier semestre de 2007 (0,10 $ en 2006).

Revue de l’exploitation
Au deuxième trimestre, le bénéfice d’exploitation des activitéspoursuivies avant les frais liés à la restructuration et autres frais connexesa augmenté de 12 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. Plusprécisément, l’augmentation a été de 9 % pour les produits de la viande et de15 % dans celui des produits de boulangerie. Au premier semestre, le bénéficed’exploitation des produits de la viande a progressé de 26 % et celui desproduits de boulangerie, de 13 %.

Groupe des produits de la viande (viandes transformées et préemballées à valeur ajoutée; repas réfrigérés, soupes et lunchs; produits du porc, du poulet et de dinde à valeur ajoutée; commerce d’aliments à l’échelle mondiale.)

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires du Groupe des produits de laviande a reculé de 8 % et s’est établi à 879 M$, principalement en raisond’une diminution des ventes commerciales internationales, la société ayantréduit progressivement ou abandonné certaines entreprises commerciales dans lecadre de sa réorientation stratégique.

Le bénéfice d’exploitation des activités poursuivies avant les frais derestructuration et autres frais connexes s’est établi à 14,8 M$,comparativement à 13,6 M$ au dernier exercice. Des progrès importants ont étéréalisés pendant le trimestre pour contrebalancer l’augmentation du coût de laviande fraîche au moyen d’augmentations des prix. La société a aussi inscritun bénéfice à la hausse du côté des produits frais de la volaille grâce àl’accroissement des marges bénéficiaires du secteur de la transformation de lavolaille et à un rendement d’exploitation amélioré dû, en partie, à lafermeture de son usine de transformation au Canada atlantique. Bien que lesprix des produits de consommation aient été majorés au deuxième trimestre pourcontrebalancer l’augmentation du coût de la viande fraîche, cette opérationn’a pas suffi à faire face à l’augmentation constante des coûts; d’autresaugmentations des prix sont donc attendues pendant le reste de l’année. Lesmarges bénéficiaires du secteur de la transformation du porc ont légèrementfléchi comparativement à l’an dernier. Le bénéfice du Groupe des produits dela viande a aussi été grugé par les coûts élevés de la promotion et de lapublicité ayant accompagné le lancement de la gamme de repas réfrigérés SimplyFresh.

Au deuxième trimestre, Maple Leaf a fermé une usine de transformation duporc à Saskatoon et a annoncé la fermeture de deux autres usines. Deux de cesusines se consacrent à la transformation primaire du porc. Situées à Saskatoonet à Winnipeg, elles traitent entre 30 000 et 37 000 porcs par semaine. Lafermeture de ces deux usines permettra d’organiser un deuxième quart detravail à l’usine de Brandon. D’ici la fin de 2009, Maple Leaf aura consolidétoute sa transformation primaire du porc à Brandon. La société a aussi annoncéque son usine de transformation de la viande à valeur ajoutée d’Etobicoke, enOntario, fermera à la fin octobre 2007. Les activités seront transférées àl’usine Maple Leaf de Brampton, en Ontario. Cette usine bénéficie d’une plusgrande capacité de production et d’une nouvelle technologie de transformation.Les coûts de fermeture, y compris celui des indemnités de départ, de la misehors service et de la dépréciation des actifs, devraient entraîner une chargede restructuration de quelque 5 M$ avant impôt. On s’attend à ce que lamajorité de ces coûts soit portée au débit en 2007, une portion de 1,5 M$ayant été débitée au deuxième trimestre.

Groupe agro-alimentaire (élevage de porcs; récupération de sous-produits d’origine animale et produits alimentaires pour le bétail)

Le chiffre d’affaires des activités poursuivies du Groupeagro-alimentaire est passé de 66 M$ au trimestre précédent à 64 M$.

Le bénéfice d’exploitation des activités poursuivies avant les frais derestructuration et autres frais connexes est passé quant à lui de 4,2 M$ l’andernier à 4,6 M$. Bien que le prix du porc ait augmenté par rapport àl’exercice précédent, le bénéfice tiré de l’élevage du porc a chutéconsidérablement étant donné le prix sensiblement plus élevé des aliments etun taux élevé de mortalité dû au circovirus. Il est à noter toutefois que letaux de mortalité s’améliore constamment et qu’il devrait se normaliser d’icila fin de l’exercice. Les comparaisons entre le deuxième trimestre et lespériodes précédentes sont aussi influencées par le rajustement ponctuel desvaleurs des stocks de l’an dernier. La société avait la propriété effective de18 % des porcs qu’elle a transformés au deuxième trimestre. La restructurationde ces activités est en bonne voie. Celle-ci permettra de réduire le nombretotal de porcs qui sont la propriété de la société ainsi que les coûts et lacomplexité de ces activités. La société pourra aussi concentrer ses élevagesde porcs au Manitoba, à proximité de l’usine de transformation de Brandon. Lasociété prévoit compléter sa restructuration au Manitoba au cours de 2007 etde vendre le reste de ses actifs d’élevage de porcs, en Ontario et en Alberta,d’ici la mi-2008.

Le bénéfice des activités d’équarrissage a augmenté grâce à la hausse duprix des produits équarris, augmentation qui a suivi celle des grains. Commeil a été expliqué précédemment, les résultats financiers des activités denutrition animale ont été déclarés au titre d’activités abandonnées. MapleLeaf a conservé la propriété de deux provenderies dans l’ouest du Manitoba, etleurs résultats d’exploitation sont compris dans ceux du Groupeagro-alimentaire.

Groupe des produits de boulangerie (produits de boulangerie frais, congelés et de marque à valeur ajoutée, y compris des produits de boulangerie précuits congelés et des sauces et pâtes fraîches)

Au deuxième trimestre, le Groupe des produits de boulangerie a affiché unchiffre d’affaires de 375 M$ comparativement à 335 M$ au dernier exercice, ungain de 12 %. Exception faite des acquisitions, le chiffre d’affaires aaugmenté de 6 % au deuxième trimestre, grâce à l’accroissement des ventes deproduits frais et congelés.

Le bénéfice des activités poursuivies avant les frais de restructurationet autres frais connexes a augmenté de 15 % par rapport à l’exercice précédentet se chiffre à 33,3 M$. Cette hausse s’explique par une contribution accruedes acquisitions, principalement au Royaume-Uni, et par un meilleur bénéficed’exploitation du côté des produits de boulangerie congelés. L’augmentationimportante du prix du blé, qui suit celle, record, du prix du mais, a eu uneincidence sur les marges des activités de boulangerie. La rentabilité dusecteur des pâtes fraîches a chuté, étant donné l’augmentation des coûts defabrication et la montée en flèche du prix de la farine et des produitslaitiers. La croissance des catégories à valeur ajoutée et à marges élevées,les économies d’exploitation réalisées dans un certain nombre d’usines deproduits frais de boulangerie et l’augmentation des prix décidée plus tôt aucours de l’exercice ont permis de partiellement contrebalancer la hausse ducoût des matières premières ainsi que la diminution du volume de vente du painfrais, phénomène commun à l’ensemble du secteur. On s’attend à ce que les prixaugmentent pour l’ensemble des produits du Groupe boulangerie tout au long del’exercice.

Au Royaume-Uni, le secteur des produits de boulangerie de spécialité acontinué de bénéficier de sa croissance interne et d’acquisitions réaliséesplus tôt cette année. La société accroît actuellement la capacité decongélation à sa boulangerie de Rotherham pour accroître ses capacités deproduction; elle augmente aussi la capacité de production de ses boulangeriesspécialisées en croissants. En Amérique du Nord, le bénéfice des activités desproduits de boulangerie congelés a augmenté grâce à des hausses continues deprix. Un important ajout à la capacité d’entreposage de l’usine Roanoke, laplus grande unité de production de produits précuits, permettra d’augmenter debeaucoup sa capacité d’entreposage et de réduire les coûts.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Maple Leaf
http://www.mlfi.com/

Commentaires