L’UMQ propose des actions et une politique fondée sur la complémentarité rurale urbaine

Mont-Sainte-Anne (Québec), 4 juin 2009 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a participé à la rencontre des organisations nationales sur l’occupation des territoires, organisée par Solidarité rurale du Québec (SRQ), et c’est avec enthousiasme qu’elle a partagé sa vision et son plan d’action avec les acteurs politiques et socio-économiques présents. Pour l’UMQ, l’occupation dynamique et durable du territoire est plus qu’un concept, c’est la volonté de permettre à tous les citoyens d’habiter dans leur milieu de vie et d’y développer leur plein potentiel. L’Union propose ainsi que le fondement de la future politique gouvernementale sur l’occupation des territoires soit la complémentarité rurale urbaine. Elle travaille d’ailleurs à identifier des initiatives et à développer des projets d’occupation dynamique du territoire.

D’entrée de jeu, le premier vice-président de l’UMQ et maire deSaint-Jérôme, M. Marc Gascon, a rappelé que l’Union s’intéresse à l’enjeu del’occupation du territoire depuis déjà plusieurs années. En fait, l’Union aadopté en 2006 un plan d’action pour l’occupation de tout le territoirequébécois préparé par son Caucus des municipalités locales. En 2007, elletenait un forum national sur l’enjeu de la complémentarité rurale urbaine etde l’occupation du territoire. A l’automne 2008, le président de l’UMQentreprenait une tournée du Québec sur ce thème. L’Union en a aussi fait unenjeu de la dernière campagne électorale au Québec, tant et si bien que le 18décembre 2008, le premier ministre du Québec donnait suite à sa demande denommer une ministre responsable de l’Occupation du territoire.

L’Union a également réalisé un sondage auprès de ses membres dont lesrésultats confirment que les municipalités souhaitent l’adoption d’unepolitique d’occupation du territoire fondée sur le développement descomplémentarités rurale-urbaine et axée sur :

  • La modulation et l’adaptation des politiques et des programmes en fonction des réalités territoriales;
  • L’accroissement de l’autonomie administrative et financière des municipalités;
  • L’accroissement de la compétitivité de nos territoires par une plus grande diversification des activités économiques.

« Les défis de l’occupation dynamique du territoire sont nombreux : défidémographique, défi écologique, défi économique et social, des défis intégrésau développement durable, un grand défi de société. L’UMQ croit que legouvernement du Québec doit saisir les fenêtres d’opportunité qui s’ouvrirontà lui au cours des prochains mois pour favoriser l’occupation dynamique duterritoire et la complémentarité rurale urbaine. On pense notamment àl’arrimage de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme et la Loi sur laprotection du territoire agricole, au chantier de la diversification dessources de revenus municipaux et à la nouvelle politique agricole etagroalimentaire québécoise », a déclaré M. Marc Gascon.

L’Union croit aussi que des mesures concrètes doivent être mises en placerapidement pour permettre aux municipalités de participer pleinement à lavitalité socio-économique de leur milieu. On pense ici aux investissementsdans les infrastructures, à la flexibilité des programmes gouvernementaux etau soutien à des secteurs en difficulté comme l’industrie forestière et lesecteur manufacturier. Il est également urgent de se pencher sur la questionde la rétention des résidants, à l’attraction de nouvelles populations et audéveloppement de la main-d’oeuvre.

L’UMQ croit en une action concertée et solidaire de tous les acteurs etelle a offert son entière collaboration à Solidarité rurale du Québec dans lapoursuite de sa démarche.

À propos de l’UMQ
Depuis sa fondation en 1919, l’UMQ représente les municipalités de toutestailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuerau progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques etperformantes, dédiées au mieux-être des citoyens. La structure de l’UMQ, quiregroupe ses membres en caucus d’affinité : municipalités locales,municipalités de centralité, villes d’agglomération, grandes villes etmunicipalités de la Métropole, est l’expression de toute la diversité et de lasolidarité municipale québécoise. Ses membres comptent près de 5 millions decitoyennes et citoyens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Commentaires