Ligne de temps

Dure semaine pour le porc canadien

Les marchés boursiers ont réagi fortement à l’escalade de sanctions entre les États-Unis et la Chine. Selon le stratège de marché Gabriel Joubert-Séguin de RJO’Brien, la réaction des marchés a été trop forte. Le prix du porc devrait remonter dans les prochaines semaines. Il devrait même être bon cet été, avec en prime, une demande à la hausse pour la viande de porc.

Ripostes

« Ça fait déjà quelques semaines que la Chine menaçait de taxer les États-Unis, dit Gabriel Joubert-Séguin. La surprise, c’est que la Chine est allée de l’avant durant la fin de semaine de Pâques. Les marchés ont réagi. » Par la suite, les États-Unis ont rappliqué en taxant davantage les produits chinois et la Chine s’en est prise à son tour au soya américain, entre autres.

Jeudi soir, Donald Trump augmentait la taxe sur 150 milliars $US des importations chinoises. « La Chine n’importe pas pour 150 milliards $US de produits américain », dit le stratège. Elle ne peut donc pas rappliquer plus que les États-Unis.

Restructuration chinoise

Le marché porcin en Chine est en grande restructruration. Depuis la mi-février, le prix du gros a baisé de 17%. « Ça démontre qu’on est en abondance de viande de porc en Chine, dit Gabriel Joubert-Séguin. C’est la première fois depuis 2014. »

C’était donc déjà connu que la Chine n’allait pas acheter beaucoup de porc américain. En 2017, la Chine a acheté pour 17% des exportations de porc américain. Cela représente 2,5% de la production de porc américain. « On s’attendait déjà que ces 2,5% allaient diminuer, dit-il. Dans une période de surabondance, ce n’est pas une bonne nouvelle. » Les Américains perdent toutefois un marché intéressant pour les retailles de découpes de porcs.

Marges des abattoirs

Selon le dernier rapport trimestriel du USDA sur le prix du porc, il devrait y avoir 3% plus d’abattage à l’été que l’été précédent. Nous sommes actuellement à 4% de plus que l’an dernier.

Ce qui aide actuellement, c’est que les abattoirs américains ont une bonne marge de manœuvre : autour de 44 $US par porc.

La marge des abattoirs diminuera cet été avec l’augmentation de la capacité d’abattage. De plus, le faible prix actuel sur les marchés se fera sentir en début d’été dans le portefeuille des consommateurs. Tout cela aura pour effet de stimuler la demande à l’été.

Futurs

« Les marchés vont rester volatiles, pas juste au niveau du porc, explique Gabriel Joubert-Séguin. Nous avons probablement atteint le creu. D’ici quelques semaines, le prix devrait remonter. En mai, les marchés devraient retrouver confiance. Nous prévoyons de bons prix cet été. Ce n’est pas le temps de vendre. »

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires