Le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval.

Des bonnes nouvelles et des défis pour le secteur du porc

En entrevue, le président des Éleveurs de porcs discute de bilan environnemental et de bien d’autres dossiers

Dans une entrevue, le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval, nous parle de bilans eau et GES, de vieillissement des bâtiments d'élevage, de grève dans l'abattoir de Valley-Jonction, de rentabilité des fermes et de défis de la main d'oeuvre.



PHOTO: MARIE-JOSÉE PARENT

Une baisse du cheptel porcin alimente les prix

Le dernier rapport Hogs and Pigs du département américain de l’Agriculture  (USDA) indique que l’inventaire au 1er mars du cheptel porcin se situait à 74,8 millions de têtes, en baisse d’environ 3% par rapport au dernier trimestre et de 1,8% à mars 2020. Le chiffre est nettement en dessous des attentes du marché et représente […] Lire la suite



Jean-Philippe Martineau et Louis-Philippe Roy animent le Porcast.

Le Porcast est maintenant diffusé en anglais

Des diffusions auront lieu successivement en français et en anglais

Le 29 octobre dernier, en pleine pandémie de COVID-19, deux amis, Louis-Philippe Roy et Jean-Philippe Martineau, mettaient en ligne des présentations en direct sur Facebook qu’ils ont appelé Porcast. Depuis le 11 mars, la diffusion a aussi lieu en anglais.

Le Bulletin des agriculteurs, édition mars 2021

Le magazine de mars est prêt!

Cartes de rentabilité, Maternité de recherche, fourrages, guide tracteurs et bien d'autres sujets dans ce numéro

Christian Dionne, producteur de grandes cultures à La Visitation-de-Yamaska, calcule son profit à l’aide des cartes de rentabilité. En couverture du Bulletin des agriculteurs. Le Centre de développement du porc du Québec a une nouvelle maternité de recherche à la fine pointe de la technologie. Visite des lieux. Consultez le Guide tracteurs grande puissance 2021.



Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

Le nombre de porcs en attente diminue sous les 100 000

Les abattoirs d’Olymel du Québec fonctionnent à pleine capacité

Après une donnée préoccupante à près de 145 000 à la fin janvier, le nombre de porcs en attente diminue chaque semaine depuis. Il diminuera sous la barre des 100 000 porcs cette semaine. Ça ne va pas aussi bien dans l'Ouest canadien.


L'usine d'Olymel à Ange-Gardien

Olymel investit dans ses installations d’Ange-Gardien

Olymel investit 9M$ pour doubler à terme la cadence de production à son usine de transformation de porc à d’Ange-Gardien. La filiale de Sollio Agriculture indique qu’elle va instaurer un deuxième quart de travail à son usine d’abattage, de découpe et de désossage de porcs aux installations qu’elle a acquise lors de l’achat de F.Ménard,finalisée […] Lire la suite

Les temps sont durs pour la production porcine

Les temps sont durs pour la production porcine

Malgré tout, le président des Éleveurs de porcs reste optimiste

Plusieurs défis jettent de l’ombre sur la production porcine en ce moment. Le nombre de porcs en attente atteint des sommets malgré des mesures pour les écouler. Les prix du maïs et du soya sont aussi à des niveaux très élevés, ce qui a un impact important sur le coût de production. De surcroît, le dossier du manque de main d’œuvre dans le secteur de la transformation nuit à la filière. Malgré tout, le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval ne se décourage pas.