Marché des grains: météo, Chine et exportations

Le mois de juillet à Chicago a été à l’image de la météo plus clémente dans les dernières semaines aux États-Unis : le retour à des conditions plus normales dans les champs a fait perdre des plumes aux grains et au soya, même si certaines zones semblent plus critiques. C’est le cas aux États-Unis où des États comme l’Illinois, l’Indiana et l’Ohio ont connu d’importantes difficultés à semer le soya à la fin du printemps, tout comme les Prairies où la sécheresse a déjà réduit les perspectives de récolte. Pour le mois de juillet, le maïs a perdu 10% de sa valeur sur les marchés des contrats à terme tandis que le soya a reculé de 6,8%.

La semaine a débuté par un fort recul des grains sur le marché. Les spéculateurs se sont montrés très nerveux face à la glissade de la bourse chinoise. Les bonnes conditions météo ont par la suite maintenu les avis sur la perspective d’une bonne récolte cet automne. Les ventes à l’exportation dévoilées par le département américain à l’agriculture ont toutefois eu pour effet de donner du tonus aux prix en raison des chiffres supérieurs aux attentes.

Les chiffres à l’exportation pour le maïs ont été bons, tout comme ceux du blé. Le maïs a toutefois été malmené sur les marchés et l’intérêt de la part des courtiers est minime au vue des bonnes conditions et de la qualité qui se maintient dans les champs. La récolte de blé suit également son cours aux États-Unis sans problème notable. Les prix ont toutefois réussi à se maintenir vers la fin de la semaine puisque de nombreuses maisons de courtage ont voulu clore le mois sur une bonne note.

Le soya a enregistré des ventes à l’exportation nettement au-dessus des attentes, un signe considéré comme positif par les marchés en raison des mouvements de la bourse chinoise. Plusieurs s’inquiètent toutefois de voir les importantes commandes faites par la Chine au Brésil où les récoltes ont été abondantes. L’attention sera concentrée dans les prochaines semaines par les conditions de croissance du soya qui arrive dans le dernier droit de sa maturité. De bonnes conditions météo seront cruciales pour la prochaine récolte mais un ciel trop clément devrait peser sur les prix.

Le boisseau de maïs pour septembre a passé la barre des 4 $US en raison d’une perte de 5,3%. Il a terminé à 3,8125 $US contre 4,0275 $US la semaine dernière. Le boisseau de blé pour septembre aussi a reculé. Il a clôt la semaine à 4,9925 $US par rapport à 5,1175 $US vendredi dernier, pour une perte de 2,4%. Le boisseau de soya pour novembre a décliné de 5,6% à 9,4025 $US, comparativement à 9,6500 $US la semaine dernière.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires