Marché des grains: Enfin du vert sur les marchés

Les cours des principaux grains ont terminé la semaine sur une note positive à Chicago après avoir hésité les jours précédents. Les courtiers attendaient le dépôt mensuel de département de l’Agriculture (USDA) sur les prévisions de rendement des grains, ainsi que la demande à l’exportation. Une révision inattendue à la baisse du rendement pour le maïs a donné le ton à Chicago, ce qui a permis au maïs, au blé et même au soya de terminer avec des gains.

Les marchés déclinent depuis plusieurs semaines puisque les prévisions de rendements demeurent élevées pour 2015, alors que 2014 a déjà été une année record. Les derniers chiffres du USDA étaient donc fort attendus pour donner une direction aux marchés. Les prévisions pour le maïs ont été réduites. Elles sont passées de 168,8 millions de boisseaux à 167,5 millions, en deçà également des prévisions du marchés qui étaient de 167,6 millions. Celles du soya ont été par contre relevées mais la fève a tout de même réussi à terminer en légère hausse. Les prévisions du USDA se situent maintenant à 47,1 millions de boisseaux par rapport à 46,9 millions. Le marché prévoyait une diminution à 46,4 millions de boisseaux.

L’état des stocks a aidé l’orientation des cours. Les stocks de maïs se sont avérés être moindres que prévu par rapport au mois dernier, tout comme ceux du soya, ce qui explique sa remonté. Le gouvernement a aussi haussé ses prévisions de consommation interne du soya pour l’avenir. Seul le blé a vu ses estimations de stocks relevés mais le prix de la céréale a tellement chuté dans les dernières semaines qu’un niveau plancher avait été atteint, selon les analystes.

À tout cela s’est ajoutée l’impression que les cultures ne progressent plus aussi bien à la suite de la vague de chaleur et de sécheresse qui a affecté plusieurs régions. Certains observateurs s’attendent donc à ce que les rendements de la présente récolte ne soient pas aussi importants qu’estimés par le USDA. Le rapport du ministère sur l’état des cultures ce lundi sera donc attendu pour en savoir plus sur la qualité dans les champs. Une détérioration des conditions, comme par exemple un gel précoce, pourrait avoir des répercussions sur les prix.

Selon AFP, la Réserve fédérale sera aussi étroitement surveillée puisque c’est mardi que l’organisme doit indiquer s’il relève ou non les taux d’intérêt américains.

Le boisseau de maïs pour décembre, le contrat le plus actif, a gagné 6,6% pour terminer vendredi à 3,8700 $US, contre 3,6300 $US. Le boisseau de soya pour novembre, soit le plus échangé, a fini avec une hausse de presque 1% (09%) pour clore à 8,7425 $US contre 8,6650 $US. Le boisseau de blé pour décembre a clôturé la semaine avec un gain de 3,7% à 4,8500 $US par rapport à 4,6775 $US vendredi dernier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires