Marché des grains: Au tour du soya et du maïs de décliner

Après le blé la semaine dernière, ce fût au tour du maïs et du soya de goûter à la médecine des marchés et d’accuser des pertes pour la semaine. Le blé a réussi à terminer en zone positive mais les perspectives demeurent  plutôt sombres pour la céréale.

Les gains du blé sont liés aux dernières prévisions de rendement en France qui confirme l’impact désastreux des inondations sur les récoltes. Une diminution de 29% par rapport à 2015 est prévue cette année selon Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture ffrançais. Les nouvelles prévisions représenteraient les plus bas rendements depuis 1986. Les rendements en Allemagne sembleraient aussi être moindres cette année. Ces diminutions ont profité au marché américain du blé qui se relève de ses niveaux les plus bas en dix ans. Toutefois, de nombreux pays s’attendent à des rendements record face à des stocks mondiaux très abondants.

La météo continue pour sa part d’être le principal facteur d’influence sur le maïs et le soya. Les conditions météos fournissent toujours un très bon environnement de croissance pour les deux cultures. Le mois de juillet n’a pas été désastreux pour le maïs, au contraire, et le mois d’août s’annonce très bon pour le soya. Depuis le début de la saison, les scénarios catastrophes ne sont pas concrétisés. Les estimations du département de l’Agriculture américain (USDA) situent depuis quatre semaines les cultures de maïs comme bonnes ou excellentes à 76%.

La table est donc mise pour des rendements très bons ou exceptionnels cet automne aux États-Unis. La tendance devrait être confirmée cette semaine avec le rapport mensuel sur l’offre et la demande (Wasde), attendu vendredi. Les dernières prévisions situaient en juillet la récolte de maïs à 14 540 milliards de boisseaux et 168 boisseaux à l’acre tandis qu’elles étaient de 3880 milliards de boisseaux pour le soya et de 46,7 boisseaux l’acre.

Le soya a cependant démontré sa capacité à rebondir. Après un creux de plus de trois mois atteint durant la semaine, le cours de la fève a remonté grâce à des exportations soutenues pour une huitième journée consécutive. Le prix du soya devrait donc bénéficier de conditions sommes toutes bonnes d’ici à ce que les récoltes en Amérique du Sud atteignent leur maturité.

Le boisseau de maïs pour décembre, le contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 3,3475 $US contre 3,4275 $US en fin de séance précédente pour une perte de 2,3%. Le boisseau de soya pour novembre a clôturé à 9,7450 $US pour afficher un recul de 2,8%par rapport à 10,0300 $US vendredi dernier. Le boisseau de blé pour septembre a affiché un léger gain de 0,8% à 4,1600 $US, comparativement à  4,0775 $US la semaine précédente.

Source: Reuters

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires