Neuf conseils d’entretien de la batteuse


Une panne de moissonneuse-batteuse en pleine saison, c’est pas drôle. Voici quelques trucs simples, pour prévenir plutôt que guérir.

Le Bulletin.com s’est entretenu avec Félicien Cardin, gérant de service chez Machinerie C. & H. (concessionaire New Holland) à Saint-Guillaume, près de Drummondville. Voici ses conseils, pour un entretien de base simple, à réaliser soi-même à la ferme.

1. Nettoyer le filtre à air du moteur
Une moissonneuse-batteuse travaille dans la poussière, alors à moins que son filtre à air ne soit équipé d’un système de dépoussiérage, il faut voir à ce que le filtre à air reste propre. On ne nettoie que le filtre extérieur. Évitez de toucher le petit filtre intérieur. Si ce dernier s’est sali, vaut mieux le changer.

2. Nettoyer le filtre à air du climatiseur de la cabine
La moitié du temps, les problèmes avec l’air climatisé sont attribuables à la saleté dans le filtre à air, a observé Félicien Cardin. Pour plus de confort et pour éviter que le climatiseur ne surchauffe, nettoyez régulièrement le filtre de son entrée d’air.

3. Vérifier la tension des chaînes et des courroies
Une chaîne trop usée usera prématurément les roues dentées (sprockets). Si vous raccourcissez la chaîne, ce sera encore pire! Dès que l’espace entre les maillons d’une chaîne s’est agrandi de manière visible, vaut mieux la remplacer par une neuve.

4. Vérifier l’usure de la râpe
Une râpe trop usée aura de la difficulté à bien égrener le matériel, notamment dans le maïs. Le meilleur moyen de constater l’usure est de comparer avec une râpe neuve. Si la râpe usagée est trop lisse, c’est le temps de la remplacer.

5. Des couteaux qui coupent!
Quand les couteaux de la table pour le soya ne coupent plus, ils arrachent! Cela cause l’usure accélérée du mécanisme de fauche. Les couteaux des batteuses d’aujourd’hui sont si faciles à changer qu’il suffit d’en garder une boîte dans la cabine et de les changer au besoin.

6. Les roulements du nez à maïs
Les roulements (bearings) du nez à maïs doivent être exempts d’usure. La tension des chaînes qui amènent les épis vers le haut doit aussi être vérifiée.

7. Ajuster les chaînes du convoyeur
Les trois ou quatre chaînes du convoyeur entre la table et la batteuse doivent afficher la bonne tension, tout comme la chaîne du convoyeur qui fait monter le grain dans la benne.

8. Faire de la « médecine préventive »
Félicien Cardin suggère de faire venir un mécanicien spécialisé à la ferme, qui pourra réviser avec vous les autres pièces de la batteuse et suggérer le remplacement de pièces afin d’éviter des pannes. Ne laissez pas le taux horaire ($) vous rebuter ; il vous en coûtera beaucoup plus cher si votre batteuse reste immobilisée une ou deux journées en plein pendant les battages.

9. Un bon nettoyage
Après la saison, nettoyez bien la machine, pour éviter que des résidus ne moisissent et provoquent de la rouille, ou que des grains attirent des souris (qui mangent les fils électriques aussi!). Un bon nettoyage prend deux jours, affirme Félicien Cardin. Et il ne sera complet qu’avec des doses de poison à rongeur laissées en quelques endroits.

Commentaires