Niveau exceptionnel de fusariose

Selon le responsable du programme d’assurance qualité de la Commission canadienne des grains (CCG), 2014 a été l’une des pires années pour la fusariose dans le blé d’hiver. Le blé rouge a été particulièrement atteint parmi les cultures de l’Ouest.

La CCG indique que la fusariose a été très répandue dans cette culture cette année en raison des conditions exceptionnellement humides, en plus d’être le principal facteur de la baisse du niveau de qualité du blé au Manitoba et en Saskatchewan.

Les provinces du Manitoba et de la Saskatchewan ont été inondées par endroits au printemps. Les récoltes ont de plus été retardée dans en raison des pluies des dernières semaines. L’humidité, les gelées et les maladies ont causé des problèmes de qualité. L’Alberta a reçu de la neige dans certains endroits. Le temps sec des derniers jours a toutefois permis de rattraper le temps perdu mais la qualité risque de demeurer un problème majeur.

Le directeur de Winter Cereals Canada rapporte que la moyenne annuelle pour la fusariose dans une récolte est de 3,4%, selon l’année repère de 2004. La moyenne cette année s’élève toutefois à 11,6% pour grimper à 17,2% dans certains cas.

La maladie fongique endommage le blé et produit une toxine qui rend la céréale désagréable au goût pour le bétail, en particulier les porcs.

Source: The CropSite, Grainnews

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Céline Normandin's recent articles

Commentaires