Projet d’amélioration de la qualité des légumineuses à grains

SASKATOON, le 10 janvier 2000 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada accordera une somme de 200 000 dollars à l’organisme Pulse Canada afin de s’assurer que le Canada demeure le plus gros exportateur de pois et de lentilles au monde.







Certains représentants de l’industrie craignent que si le Canada ne se concentre plus sur la qualité, il pourrait devenir un fournisseur de dernier recours ou être considéré comme un fournisseur de produits de basse qualité.


Prenant la parole lors de la réunion annuelle de la Saskatchewan Pulse Growers, à Saskatoon, M. Vanclief a déclaré que le financement sera affecté au Projet d’amélioration de la qualité des légumineuses à grains de Pulse Canada dans le cadre du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR).

Le projet vise à améliorer la qualité des légumineuses à grains du Canada, à élaborer de nouvelles utilisations pour l’amidon, les protéines et d’autres constituants de cette culture, ainsi qu’à miser sur les avantages environnementaux de l’inclusion de légumineuses à grains dans la rotation des cultures.

Bon nombre des concurrents du Canada sur le marché des légumineuses à grains ont commencé à mettre l’accent sur la qualité, alors que le Canada insiste depuis longtemps sur la production. Or, certains représentants de l’industrie craignent que si le Canada ne se concentre plus sur la qualité, il pourrait devenir un fournisseur de dernier recours ou être considéré comme un fournisseur de produits de basse qualité.

« L’industrie canadienne des légumineuses à grains reconnaît qu’une augmentation des dépenses dans la recherche sur la qualité est nécessaire pour soutenir la concurrence sur le marché mondial. Grâce au financement provenant du FCADR, le gouvernement canadien prouve qu’il s’engage à assurer l’avenir du secteur canadien des légumineuses à grains pour les années à venir », a dit M. Vanclief.

Créé grâce au Budget fédéral de 1995, le FCADR est une initiative fédérale de 60 millions de dollars par année visant à fournir à l’industrie agroalimentaire canadienne les outils nécessaires afin de s’adapter à un environnement en pleine évolution. En mars 1999, M. Vanclief a annoncé la reconduction du FCADR pour le nouveau millénaire. Le Fonds est l’un des nombreux programmes fédéraux mis en oeuvre afin de s’assurer que les collectivités rurales canadiennes continuent à prospérer et à se développer.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires