Projet d’aménagement d’un parc éolien à Saint-Ulric, Saint-Léandre et Saint-Damase : le rapport du BAPE est publié

Québec (Québec), 20 octobre 2006 – À la demande du ministre duDéveloppement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Claude Béchard, leBureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend publicson rapport d’enquête et d’audience publique sur le Projetd’aménagement d’un parc éolien à Saint-Ulric, Saint-Léandre et Saint-Damasepar Northland Power Inc. Ce mandat d’enquête et d’audience publique a débutéle 24 avril dernier. La commission, chargée de l’examen du projet, étaitprésidée par Mme Claudette Journault, secondée par M. Louis Dériger,commissaire.

Le projet de Northland Power inc.
Au terme du mandat du BAPE d’une durée de quatre mois relativement au projet de Northland Power Inc., visant à implanter 100 éoliennes d’une puissance totale de 150 MW, la commission conclut qu’afin que le développement éolien se fasse dans le respect de la volonté de la population et de la capacité d’accueil du milieu, il est nécessaire que les citoyens puissent seprononcer sur les emplacements des éoliennes lors de l’examen public d’unprojet par le BAPE. Or, ce ne fut pas entièrement le cas dans le présentprojet, 26 nouveaux emplacements d’éoliennes ayant été proposés après la finde la seconde partie de l’audience publique.

Pour rendre acceptable le projet examiné en audience publique, ilapparaît essentiel pour la commission que soient préservés les paysagesvalorisés par la population, tels que les secteurs du village de Saint-Léandreet ceux des lacs Malfait et Minouche. Le paysage visible du territoire du lacdes Iles devrait également bénéficier du même type de conservation.

En outre, la commission est d’avis que le promoteur devra s’assurer, avec la collaboration des exploitants agricoles, que les installations du parc éolien projeté ne nuiront pas aux activités agricoles sur les terres adjacentes. Northland Power Inc. devra aussi convenir avec le Syndicat deproducteurs de bois du Bas-Saint-Laurent de l’utilisation du bois coupé aumoment de l’installation des éoliennes. La commission estime par ailleursqu’un plan de gestion des matières résiduelles devrait être préparé par lepromoteur. Ce plan devrait favoriser la réutilisation et la valorisation desmatières résiduelles et démontrer que le fonds de démantèlement sera suffisantpour assurer le démantèlement complet du parc et la gestion des matièresrésiduelles qui en découlent. Le promoteur devrait également se concerter avecles instances municipales concernées pour ajuster leur plan de mesuresd’urgence respectif.

La zone d’étude du projet est fréquentée par un grand nombre d’oiseaux,notamment par certaines espèces dont la situation est jugée préoccupante. Deplus, les corridors migratoires sont peu définis. Par souci de prévention, lacommission est d’avis qu’une caractérisation de ces voies migratoires pour lessecteurs de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent devrait être effectuée par lesautorités gouvernementales compétentes avant de permettre toute implantationd’éoliennes en bordure du fleuve Saint-Laurent.

La commission est également d’avis que les potentiels récréotouristiqueet de conservation de la biodiversité devraient être évalués en concertationavec la communauté avant toute autorisation d’implantation d’éoliennes dans lesecteur des terres publiques intramunicipales situées au sud de Saint-Léandre.

Advenant la réalisation du projet, les résultats des suivis del’exploitation du parc éolien devraient être transmis au comité deconcertation et de suivi, lequel devrait inclure des citoyens, insiste lacommission. Cette initiative favoriserait une meilleure intégration du projetdans les milieux humain et biophysique.

Enfin, dans une optique plus large, la commission conclut qu’il convientde mieux encadrer le développement de la filière éolienne au Québec afin defavoriser l’acceptabilité sociale des projets.

La disponibilité du rapport
Le rapport d’enquête et d’audience publique sur le Projet d’aménagementd’un parc éolien à Saint-Ulric, Saint-Léandre et Saint-Damase par NorthlandPower Inc. est maintenant disponible. Vous pouvez le consulter dans lescentres de documentation du BAPE, dans les centres de consultation ouvertsdans le milieu visé de même que dans le site Internet du BAPE. Vous pouvez également en faire la demande aubureau du BAPE, soit en communiquant par courriel à l’adresse suivante :[email protected], soit en composant le 418 643-7447 ou, sansfrais, le 1 800 463-4732.

Rappelons qu’au cours de la première partie de l’audience publique lacommission a tenu quatre séances publiques à Matane. En deuxième partie, troisséances publiques se sont tenues à Saint-Léandre et ont permis à la commissionde recevoir 24 mémoires et 3 présentations verbales de la part des personnes,des groupes, des organismes et des municipalités intéressés par ce projet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)
http://www.bape.gouv.qc.ca/

Commentaires