Renforcement des mesures préventives américaines contre la vache folle

Washington (États-Unis), 27 janvier 2004 – Les services sanitaires américains ont renforcé les mesures pour éviter la contamination de la nourriture humaine et animale par le prion, agent infectieux de la maladie de la vache folle, mais des organisations de consommateurs ont jugé ces mesures insuffisantes.

La Food and Drug Administration a annoncé l’interdiction de sang d’animaux dans la nourriture du bétail et il sera interdit d’introduire dans les suppléments alimentaires et les cosmétiques des produits dérivés de bêtes trop malades ou blessées pour être capables de marcher.

L’utilisation de la cervelle, du crâne, des yeux et de la moëlle épinière de bêtes âgées de trente mois et plus sera aussi prohibée dans les suppléments alimentaires et les cosmétiques, de même que l’intestin grêle et les amygdales, quel que soit l’âge du bovin.

La FDA a aussi annoncé l’interdiction de l’utilisation de déchets de poulaillers et de reliefs provenant de restaurants pour nourrir le bétail.

Il s’agit des premières mesures prises par la FDA depuis qu’une vache atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine a été découverte, le 23 décembre, dans l’Etat de Washington.

La FDA avait déjà interdit, en août 1997, l’utilisation de farines animales pour nourrir les bovins, les caprins et les ovins, mais l’interdiction ne portait pas sur le sang.

Des défenseurs des consommateurs auraient souhaité que toute protéine animale soit exclue de la nourriture pour bétail.

« Nous craignons que le porc puisse être un porteur silencieux de la maladie », a ainsi déclaré Michael Hansen, un chercheur travaillant pour l’Union des consommateurs.

Le département américain de l’Agriculture poursuit par ailleurs son enquête sur la vache malade, née au Canada.

Quatre-vingt-dix-huit animaux avaient été élevés dans cette ferme avant d’être envoyés aux Etats-Unis en 2001.

Ron DeHaven, chef des services vétérinaires du département américain de l’Agriculture (USDA), a déclaré que le département concentrerait son enquête sur les 25 animaux nés dans un délai d’un an avant ou après la vache infectée. Quatorze d’entre eux ont été jusqu’ici retrouvés.

L’USDA a, le mois dernier, placé neuf troupeaux en quarantaine dans trois Etats. DeHaven a annoncé la levée de la quarantaine pour cinq troupeaux parce que, a-t-il dit, la maladie n’est pas contagieuse et les autorités ont tué les animaux de ces troupeaux qui auraient pu être liés à la vache contaminée.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires