Renouvellement de l’entente ASAQ

Sainte-Marie (Québec), 6 mai 2008 – « Le programme d’amélioration de la santé animale (ASAQ) est important pour l’agriculture québécoise et nous nous réjouissons qu’il se poursuive », a déclaré le deuxième vice-président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), Monsieur Denis Bilodeau, à l’occasion d’une conférence de presse du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Monsieur Laurent Lessard, confirmant la signature d’une nouvelle entente de trois ans par les partenaires (MAPAQ, UPA, Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec et Centre de distribution de médicaments vétérinaires).

Depuis 1971, le programme ASAQ permet un accès équitable, à prix uniformes, à des services vétérinaires de qualité pour tous les producteurs et productrices du Québec, peu importe la localisation ou la taille de leurs entreprises. Cet accès facilité à des professionnels hautement qualifiés est un enjeu déterminant pour les agriculteurs. De hauts standards de santé animale permettent en effet aux producteurs agricoles de tirer un meilleur revenu de leur ferme et de passer en mode proactif pour faire le suivi des troupeaux et utiliser de façon judicieuse les produits vétérinaires. Le programme contribue aussi à documenter la santé du cheptel et à assurer une vigie des maladies animales au Québec. Il encourage également la relève vétérinaire dans le secteur des animaux d’élevage, une grande préoccupation chez les agriculteurs.

La nouvelle entente de trois ans touche plus de 450 médecins vétérinaires praticiens et quelque 15 000 entreprises agricoles. Comme les producteurs assument environ 62 % des frais de services vétérinaires, Monsieur Bilodeau a précisé que l’UPA, à titre de partenaire et en raison de cette importante contribution, s’est engagée très activement dans les discussions qui ont mené à la signature d’une nouvelle entente. Soulignons que les visites à la ferme peuvent être très fréquentes selon la taille et le type de ferme, ce qui fait de l’accès aux services vétérinaires un enjeu majeur pour les producteurs agricoles.

« Sans ce programme, des milliers d’agriculteurs québécois, surtout dans les régions éloignées, ne pourraient avoir accès à des services vétérinaires. Or, personne ne souhaite un retour à la situation qui prévalait il y a 40 ans, à savoir un nombre insuffisant de médecins vétérinaires, des services à coûts très élevés et des pertes de plusieurs millions de dollars chaque année à cause des maladies », a poursuivi le deuxième vice-président de l’UPA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec (AMVPQ)
http://amvpq.ca.tc/

Centre de distribution de médicaments vétérinaires (CDMV inc.)
http://www.cdmv.com

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires