Sirop d’érable : les acériculteurs ont enfin accès à l’information

Saint-Georges (Québec), 10 mars 2004 – C’est dans une salle remplie à pleine capacité que 700 acériculteurs de la Beauce ont eu l’opportunité d’être informés, par leurs représentants, du fonctionnement de l’an 1 de la gestion des approvisionnements. Cette assemblée a dû être tenue pourreprendre celle qui avait été convoquée deux semaines auparavant, laquelle avait été chahutée pardes opposants venus d’un peu partout dans la province.

Les représentants du Syndicat de la Beauce avaient pris, cette fois-ci, les mesures de sécurité pouraccueillir prioritairement les producteurs de la région. Des gardes de sécurité de même que les corpspoliciers du territoire étaient sur les lieux. Leurs interventions ont été nécessaires pour contrecarrer,encore une fois, l’intimidation de personnes non invitées, la plupart de l’extérieur du territoire quis’opposent à la gestion des approvisionnements. Ces personnes n’ont pas été acceptées dans la sallede réunion.

Notons aussi que pour respecter les normes de sécurité liées à la capacité de la salle, près d’unecentaine de producteurs de la Beauce ont dû rebrousser chemin. Des engagements ont été pris parles représentants du Syndicat pour leur transmettre, par courrier, le résumé des informationséchangées au cours de la soirée.

Au sortir de la rencontre, le président du Syndicat des acériculteurs de la Beauce, M. MarcelLarochelle, s’est dit satisfait du déroulement et du fait qu’un maximum de participants aient eul’occasion de recevoir toute l’information et poser leurs questions sur la mise en place des contingentspour la récolte 2004.

Les commentaires qui ont été exprimés par les participants lui confirment que la Fédération desproducteurs acéricoles doit maintenir ses objectifs de mettre sur place un tel système de gestion desapprovisionnements, exigeant certes, mais nécessaire pour assurer dans l’avenir un revenu décentaux entreprises acéricoles.

M. Marcel Larochelle a profité de l’occasion pour annoncer aux participants que des discussions ontlieu présentement en vue de réévaluer le niveau des contingents des entreprises qui ont connu uneaugmentation du nombre d’entailles en production de 1998 à 2003. On veut ainsi que le quota allouésoit plus représentatif de la situation actuelle de ces producteurs.

Enfin, M. Marcel Gaulin, secrétaire du Syndicat régional, a tenu à réaffirmer que les producteurs de larégion ont pu et pourront continuer d’obtenir toutes les informations relatives à leur dossier encommuniquant avec le personnel du Syndicat des acériculteurs de la Beauce.

Commentaires