Statistiques 2001 sur l’aquaculture

Ottawa (Ontario), 17 octobre 2002 – Les revenus du secteur aquacole du Canada ont connu un recul modéré en 2001, après une décennie de croissance constante, dans la foulée de baisses considérables des prix du saumon d’élevage.

Les revenus totaux d’exploitation du secteur se sont chiffrés à 704,5 millions de dollars en 2001, contre 722,9 millions de dollars en 2000. Les ventes de produits et de services ont totalisé de 675,2 millions de dollars, en baisse de 2,5 %. Les ventes de poisson, surtout celles de saumon, ont représenté 602,0 millions de dollars, ou près de 90 % du total des ventes.

Malgré une augmentation de la production et une hausse des exportations, les ventes de poisson ont reculé de 4,4 %. La diminution considérable des prix du saumon d’élevage, attribuable principalement aux approvisionnements plus grands aux États-Unis, a fortement touché les revenus.

Par ailleurs, les ventes de mollusques ont atteint 65,2 millions de dollars, ce qui a constitué 9,7 % du total des ventes en 2001, comparativement à 8,0 % en 2000. Les exploitants aquacoles de l’Île-du-Prince-Édouard ont vendu pour 28,2 millions de dollars de mollusques en 2001, soit plus de 40 % du total national.

La Colombie-Britannique est demeurée la première province aquacole au Canada, ayant affiché des ventes totalisant 293,4 millions de dollars. Ses exploitants ont constitué 43 % du total des ventes aquacoles au pays. L’augmentation de la production de poisson a été neutralisée par la chute des prix du saumon d’élevage. Par conséquent, les ventes totales de poisson en 2001 ont fléchi de 2,8 %, tandis que celles de mollusques se sont élevées à 18 millions de dollars, en hausse de 38 % par rapport à 2000.

Les ventes provenant du Nouveau-Brunswick, qui ont atteint 279,1 millions de dollars en 2001, ont aussi chuté, en raison d’une baisse des prix. La Colombie-Britannique et le Nouveau-Brunswick ont généré 84 % des revenus aquacoles en 2001.

À l’échelon national, les dépenses liées aux produits, soit le coût des produits et des services achetés à d’autres entreprises, à l’exclusion des coûts des immobilisations et de la main-d’oeuvre, se sont chiffrées à 466,4 millions de dollars en 2001, en baisse de 1,7 % par rapport à 2000. Les coûts des aliments, qui ont représenté plus de 40 % du total des dépenses liées aux produits pour les producteurs de poisson, ont progressé légèrement pour atteindre 191,8 millions de dollars.

Au cours de la dernière décennie, le marché de l’exportation n’a pas cessé de prendre de l’expansion, en grande partie en raison de la demande de saumon aux États-Unis. En 2001, la valeur des exportations aquacoles, soit 444,3 millions de dollars, a crû de 17 % par rapport à 2000, et a plus que triplé les niveaux affichés en 1992.

Le secteur aquacole a connu une production brute – incluant les ventes, les subventions et la croissance des stocks – de 738,9 millions de dollars en 2001, en baisse de 4,8 %. La valeur brute ajoutée par le secteur à l’économie canadienne, soit l’écart entre la production brute et les dépenses totales liées aux produits, a atteint 274,7 millions de dollars, en baisse de 9,6 % par rapport à 2000.

Commentaires