Un centre de développement des biotechnologies pour Lévis

Lévis (Québec), 10 octobre 2002 – Le premier ministre du Québec, monsieur Bernard
Landry et la députée de Lévis, ministre d’Etat à la Solidarité sociale, à la
Famille et à l’Enfance et ministre responsable de la région de la Chaudière-
Appalaches, madame Linda Goupil, ont confirmé l’implantation d’un
Centre de développement des biotechnologies (CDB) à Lévis, au Complexe
technologique du CEGEP Lévis-Lauzon. Le CDB sera d’une superficie de 1100

mètres carrés.

« L’introduction de nouvelles mesures de soutien au secteur des
biotechnologies a été, sans contredit, l’un des points importants contenus
dans l’Enoncé complémentaire au budget 2002-2003 afin d’accentuer le virage
vers l’économie du savoir. Le Québec est dorénavant doté de quatre centres de
développement des biotechnologies, soient ceux de Laval, Lévis, Sherbrooke et
Saint-Hyacinthe », a déclaré monsieur Landry.

« Le nouveau Centre de développement des biotechnologies aura un impact
certain sur l’innovation et le développement technnologique de la région de la
Chaudière-Appalaches et contribuera à dynamiser et à poursuivre les efforts de
diversification économique entamés depuis quelques années par les forces vives
du milieu », a ajouté madame Goupil.

La création des centres de développement des biotechnologies (CDB) vise le regroupement d’entreprises à l’intérieur d’un immeuble désigné dans le but d’encourager la naissance et la croissance d’entreprises réalisant des activités comportant un processus d’innovation en biotechnologies, de favoriser la création de pôles scientifiques permettant de maximiser les
synergies et les collaborations et de faire en sorte que ces entreprises
s’installent dans un immeuble adapté à leurs besoins. Ces entreprises peuvent
bénéficier d’un crédit d’impôt remboursable sur les salaires versés, d’un
congé fiscal de cinq ans et des crédits d’impôts remboursables pour certains
équipements et installations spécialisés.

Commentaires