3000 producteurs laitiers manifestent à Ottawa

Ottawa (Ontario), 18 décembre 2002 – Plus de 3000 producteurs de lait du Canada sont descendus dans la rue pour exiger des mesures énergiques et cohérentes capables de préserver deux des piliers de la gestion de l’offre.
Ils sont frustrés de l’attitude des fonctionnaires fédéraux qui ne font pas
avancer d’importants enjeux en matière de contrôle frontalier et de prix.

La majorité des producteurs laitiers du Canada éprouvent de la difficulté

à couvrir leur coût de production et ce, malgré qu’ils soient parmi les plus
efficaces au monde. Les produits laitiers de qualité coûtent toujours moins
cher au Canada qu’aux Etats-Unis, dans une proportion de 18,8 % selon les
dernières statistiques. En plus des prix de détail plus élevés aux Etats-Unis,
les contribuables y dépensent des millions en subventions pour leurs
producteurs!

Par contre, l’attitude des fonctionnaires fédéraux vis-à-vis des
contrôles aux frontières, qui sont devenues des passoires, empêche les
producteurs de bénéficier de la croissance du marché canadien pour les
produits laitiers. « Pour continuer d’exploiter ce système efficace qui est
appuyé par le gouvernement, affirme M. Leo Bertoia, président des Producteurs
laitiers du Canada, il faut renforcer les mesures de contrôle à l’importation
de produits conçus spécifiquement pour contourner les contingents tarifaires

ou ceux qui y échappent. Sans action concrète, l’importation de ces produits
augmente de façon vertigineuse! »

Les Producteurs laitiers du Canada ont demandé au gouvernement fédéral de
revoir la réglementation touchant les importations des mélanges d’huile de
beurre et de sucre. Ces mélanges sont trop souvent employés dans la
fabrication de produits comme la crème glacée et le fromage fondu et prennent
la place du lait produit au Canada. Chaque année, le marché perdu à cause de
ces importations équivaut à la production de 270 fermes laitières de taille
moyenne.

« Le Canada a pris des engagements à l’Organisation mondiale du commerce
de donner un accès équivalent à 5% du marché pour les produits laitiers,
explique M. Bertoia. Dans le cas de la crème glacée, si on compte les mélanges

de sucre et d’huile de beurre ou de beurre et des solides comme le lactosérum,
c’est de 25 % à 30% d’accès qu’on offre! »

D’autres produits comme la caséine, le lactosérum et leurs dérivés
déplacent aussi le lait canadien dans la fabrication de produits laitiers.
Comme les fonctionnaires ne livrent pas, les producteurs sont venus demander
aux Ministres de respecter leurs engagements envers la gestion de l’offre. Les
producteurs s’attendent à ce que les Ministres annoncent les mesures concrètes
qui arrêteront l’érosion de la gestion de l’offre.

« Les producteurs tiennent à leur système et sont tout à fait disposés à
revenir en plus grand nombre si le gouvernement tarde à remplir ses promesses »
de conclure monsieur Bertoia.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Producteurs laitiers du Canada (PLC)

http://www.bureaulaitier.org/

Commentaires