Aide financière de 420 000 $ à l’entreprise ABK-Gaspésie inc.

Matane (Québec), 24 janvier 2007 – La députée de Matane et adjointe parlementaire au ministre de la Justice, Mme Nancy Charest, est heureuse d’annoncer qu’une aide financière de 420 000 $ est accordée à l’entreprise ABK-Gaspésie inc. pour la réalisation d’un projet d’amélioration de la productivité par le développement de nouveaux produits et la mise en place d’une stratégie de commercialisation. Cette annonce est faite au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières,

L’entreprise, située à Matane, exploite une usine de surtransformation, c’est-à-dire qu’elle utilise des technologies novatrices qui lui permettent de convertir des biomasses marines résiduelles en produits à haute valeur ajoutée. Ces derniers sont destinés aux secteurs des nutraceutiques, des aliments fonctionnels et des arômes alimentaires.

L’entreprise souhaite augmenter son volume de production en développant de nouveaux produits au moyen de résidus de crustacés, d’algues et de poissons. Elle prévoit également mettre au point une stratégie de commercialisation de ses produits afin de répondre efficacement aux besoins du marché.

« Dans le contexte actuel où la réduction des volumes de matières résiduelles est au coeur des préoccupations de la société québécoise, on ne peut que saluer l’initiative de cette entreprise qui donne une deuxième vie à l’importante biomasse marine résiduelle de la région et intègre ainsi les dimensions environnementale, sociale et économique dans ses activités de développement », a précisé Mme Charest.

Plus précisément, l’aide financière du MAPAQ sera utilisée pour faire l’acquisition d’un équipement qui permettra à l’entreprise d’accroître sa production. La matière première proviendra d’usines de transformation du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie et les nouveaux produits seront principalement destinés aux marchés extérieurs. À cet égard, l’embauche de trois courtiers chargés de la mise en ouvre de la stratégie de commercialisation de l’entreprise sera également rendue possible grâce à cet appui financier.

« Je suis heureuse qu’une entreprise de cette envergure soit implantée dans le comté. L’exploitation de la biodiversité marine du Québec par la fabrication de produits à haute valeur ajoutée pourrait devenir un élément-clé de l’économie de nos régions maritimes et nous permettre d’occuper une place de choix comme fournisseur de produits et services issus des biotechnologies marines », a conclu Mme Nancy Charest.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires