Alimentation du bétail cet hiver

L’été 2012 a été historique au point de vue climat. Et c’est loin d’être une bonne nouvelle. Le Midwest américain a été particulièrement affecté. Au Québec, certaines régions s’en sont bien tiré, mais ce n’est pas le cas de toutes. L’Outaouais, une grande région bovine de la province, a manqué de fourrages.

Le magazine Cattle Network, sous la plume de Greg Henderson, a publié dans son numéro d’octobre des recommandations d’alimentation pour cet hiver. Les voici:

1. Sevrer tôt. Le fait d’enlever un veau de la mère signifie que le les vaches consommeront 25% moins de matière sèche que les vaches allaitantes.

2. Réformer les vaches. Ce n’est pas le temps de garder les vaches qui ne sont pas gestantes. Faites un test de gestation et réformez les vaches dont le test est négatif.

3. Utiliser les aliments alternatifs. Certains aliments de cultures, comme la paille de blé ou de maïs nécessitent des suppléments. La drêche de distillerie peut être une option abordable.

4. Limiter le gaspillage de fourrages. Inspectez vos installations, tels les silos fosses et les balles enrobées, et assurez-vous qu’elles sont en bon état. Il est aussi possible de faire durer plus longtemps l’inventaire de fourrages en limitant l’accès aux balles rondes. Une recherche a démontré qu’en alimentant pendant 4, 8 et 12 heures par jour, la consommation de matière sèche a diminué de 37, 17 et 4,4% comparativement à une alimentation sur 24 heures.

5. Limiter l’alimentation en foin. Une autre recherche démontre que le foin sec peut être remplacé par une ration équilibrée à base de grains.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Josée Parent

Commentaires