Angleterre : pas de nouveau cas de fièvre aphteuse

Londres (Angleterre), 3 mars 2002 – Les résultats définitifs de prélèvements effectués sur des moutons soupçonnés d’avoir contracté la fièvre aphteuse dans le Yorkshire (nord de l’Angleterre) se sont révélés négatifs, a annoncé le gouvernement britannique.

Deux moutons qui présentaient certains symptômes de cette maladie particulièrement contagieuse, avaient été abattus mardi. Une zone de restriction de huit kilomètres avait été immédiatement mise en place autour d’une ferme près de Hawnby (Yorkshire).

Les résultats préliminaires des analyses, rendus publics en milieu de semaine, s’étaient révélés négatifs, ce que les tests définitifs ont confirmé dimanche, a précisé un porte-parole du ministère des Affaires rurales (DEFRA). Les restrictions imposées autour de la ferme vont être levées, a-t-il précisé.

Ces cas suspects avaient fait craindre une reprise de l’épizootie qui a ravagé une partie du cheptel et mis à genoux l’agriculture britannique l’an dernier.

Six millions de bêtes dans plus de 10 000 fermes au total ont été abattues, coûtant à l’agriculture anglaise plus de 900 millions de livres (1,4 milliard d’euros) et 4,25 milliards de livres (6,8 milliards d’euros) supplémentaires au tourisme en Angleterre.

Un nouveau cas risquait en outre de priver la Grande-Bretagne de son statut de pays « sain » et remettre une nouvelle fois en cause ses exportations en Europe.

La fièvre aphteuse avait été déclarée officiellement éradiquée du Royaume-Uni le 22 janvier par l’Office international des épizooties (OIE), près d’un an après le premier cas détecté le 19 février 2001.

Source : AFP

Commentaires