Vers la fin des antibiotiques de croissance

 Santé Canada a confirmé qu’elle entamait des démarches afin de réduire l’utilisation des médicaments antimicrobiens pour les animaux destinés à l’alimentation. L’organisme dit vouloir promouvoir « une utilisation judicieuse », une démarche qui correspond à celle mis en marche aux États-Unis où leur utilisation devrait disparaître d’ici trois ans. La directive sera appliquée par la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada et l’Institut canadien de santé animale.

La décision est une réaction aux inquiétudes de plus en plus grande en regard avec la résistance aux antibiotiques, une problématique mondiale. Elle vise à « minimiser le développement et la propagation de la résistance ». Deux mesures ont été déterminées, soient le retrait des allégations des médicaments antimicrobiens importants liés à la stimulation de la croissance et de la production, ainsi que le choix de solutions pour renforcer la surveillance vétérinaire » quant à l’utilisation des antibiotiques.

Tous les gouvernements provinciaux, l’industrie pharmaceutique, les vétérinaires et les producteurs sont invités à collaborer à cette nouvelle orientation.

Les membres de l’Institut canadien de la santé animale (ICSA) ont annoncé leur intention de collaborer avec le gouvernement canadien « afin d’aligner tous les antibiotiques visés avec la politique de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis concernant l’utilisation prudente des antibiotiques. L’ISA rappelle qu’en vertu de cette politique, l’utilisation d’antibiotiques pour stimuler la croissance sera progressivement abandonnée, en plus de la mise en œuvre d’une surveillance vétérinaire des antibiotiques thérapeutiques utilisés dans les aliments et l’eau.

«Nous comprenons les préoccupations des consommateurs à l’égard de l’utilisation des antibiotiques thérapeutiques pour stimuler la croissance, a indiqué de l’ICSA, Jean Szkotnicki. Nous espérons que ce changement permettra d’accroître la confiance des consommateurs et entraînera une discussion plus productive concernant le bien-être des animaux, la durabilité et la santé publique. »

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires