Canicule et sécheresse de retour dans plusieurs pays européens

Paris (France), 21 juin 2005 – Plusieurs pays européens ont été touchés par une première vague de chaleur alors que gouvernements et agriculteurs se préparent à affronter la sécheresse cet été, notamment en Espagne, au Portugal, ainsi qu’en France, deux ans après une canicule qui avait fait quelque 30 000 morts en Europe.

En France, un dispositif de pré-alerte du plan canicule a été déclenché dès lundi soir dans trois départements au terme d’une journée marquée par des records de chaleur dans le nord-ouest du pays et par le décès d’un marathonien.

Le ministère de la Santé « a demandé aux préfets d’activer leurs plans de gestion de canicule » à la suite d’« une information de l’Institut de veille sanitaire estimant que la vague actuelle de chaleur pourrait présenter un risque sanitaire pour la population à partir du 21 juin dans ces trois départements ».

A l’approche de l’été, le Portugal connaît aussi de fortes chaleurs qui aggravent la pire sécheresse enregistrée depuis 60 ans. Selon l’Institut de l’eau, à la mi-juin, 50% du Portugal continental était en état de sécheresse extrême, tandis que près de 30% du territoire connaissait une sécheresse « sévère ».

Cette sécheresse prolongée a déjà d’importantes répercussions sur l’agriculture. La récolte de céréales s’annonce comme l’une des plus faibles des dernières décennies avec une chute de 70% des rendements.

Quant aux fourrages et pâturages, les baisses de production vont de 30 à 92% et ont déjà provoqué une hausse du prix de la viande.

En Espagne, la pluviométrie est également la plus faible depuis 60 ans sur les premiers mois de l’année, et les réserves hydrologiques sont à 54,9% de leur capacité.

Un plan d’aide d’urgence d’un montant de 750 millions d’euros pour les agriculteurs, éleveurs et apiculteurs ayant déjà subi des pertes de 20 à 30% de leur production, est entré en vigueur ce mardi. Des restrictions à l’arrosage sont en vigueur dans plusieurs régions.

Selon l’Institut national de météorologie, « la période de juillet à septembre va enregistrer des températures d’1 à 2 degrés supérieures à la normale », ce qui indique que l’été sera plus chaud que la normale en Espagne où l’on enregistre déjà des températures avoisinant les 40°C dans le centre et le sud.

En Italie, les autorités de la région de Mantoue ont lancé une alarme à la sécheresse car le niveau du Pô, le grand fleuve du Nord du pays, est très bas pour un mois de juin. Les associations d’agriculteurs ont affirmé la semaine dernière que s’il ne pleut pas de manière importante, l’eau du bassin naturel durera au maximum jusqu’à la mi-juillet.

Selon un expert du centre national pour l’irrigation, Massimo Gargano, « l’Italie devrait connaître des problèmes de sécheresse au Nord, et beaucoup moins au Sud ».

La sécheresse frappe à la porte également en Belgique où des pics de température dépassant les 30 degrés ont été enregistrés lundi dans le centre et sud du pays, selon l’Institut royal météorologique (IRM). La province du Brabant Flamand a interdit l’utilisation d’eau pour laver son véhicule ou arroser son jardin.

La vague de chaleur a aussi affecté le sud-ouest de l’Allemagne avec des températures au delà de 30° Celsius. « Cela n’a rien d’inhabituel à cette période de l’année », a cependant remarqué un expert du service météorologique allemand (Deutscher Wetter Dienst), basé à Francfort, Gerhard Müller-Westermeier.

La situation est aussi préoccupante dans le sud-est de l’Angleterre où les réservoirs d’eau n’étaient remplis qu’à 60% du niveau normal pour la période entre novembre et mai, selon Water UK. La période de novembre à mai a été la 4ème la plus sèche depuis 1914.

Source : AFP

Commentaires