Commentaire de la Fédération canadienne de l’agriculture sur l’élection 2006

Ottawa (Ontario), 13 décembre 2005 – La population canadienne va de nouveau aux urnes. Nous nous y attendions tous, depuis que la dernière élection a porté au pouvoir un gouvernement minoritaire. Pour les agriculteurs canadiens, cela signifie qu’une occasion nous est offerte de corriger la grave lacune de la dernière élection, à savoir que les questions agricoles n’ont pas été soulevées.

Je pense que tout le monde conviendra qu’en dehors des régions rurales du Canada, l’agriculture n’était pas un enjeu durant la plus récente élection. Le membres du public canadien qui habitent dans les centres urbains et les médias se sont concentrés sur quelques questions clés comme les soins de santé et la responsabilisation du gouvernement. La première semaine de la campagne électorale vient de se terminer et nous constatons que jusqu’à présent, aucune grande question n’a encore captivé les coeurs et l’attention des Canadiens et des Canadiennes, des médias ou des politiciens. Il s’agit donc d’une excellente occasion pour les agriculteurs d’attirer l’attention sur leurs enjeux.

Pour saisir cette occasion, les agriculteurs – tous les agriculteurs – devront faire de très gros efforts. Nous devrons nous mobiliser. Nous devrons être actifs. Nous devrons travailler comme des candidats électoraux et consacrer nos énergies à la campagne.

De nouveau, la Fédération canadienne de l’agriculture a dressé une stratégie électorale. Nous transmettrons notre message à chaque candidat dans chaque circonscription du pays et nous demanderons à tous les candidats de prendre un ferme engagement vis-à-vis de l’agriculture en signant un énoncé appuyant l’agriculture. Nous fournirons à nos organisations une trousse d’outils pour aider les producteurs à appuyer les candidats au niveau local. Nous exhorterons les partis nationaux à soutenir notre proposition concernant l’adoption d’un CSA II – un Farm Bill canadien. Et une fois de plus, nous organiserons un débat national sur l’agriculture mettant en vedette le Ministre et des porte-parole de l’opposition pour l’agriculture.

Durant cette élection, la FCA mettra en lumière quatre grands thèmes :

Une politique agricole définie par l’industrie. La FCA vient de rencontrer les ministres de l’Agriculture du Canada et leur a présenté son plan concernant l’adoption d’une politique agricole de la prochaine génération, un Farm Bill pour le Canada. Tous les partis doivent s’engager, dans le cadre de leur plate-forme politique, à collaborer avec l’industrie et à appuyer une politique agricole définie par l’industrie, comprenant des mesures à court, à moyen et à long terme.

Commerce. Les négociations à l’OMC arrivent à un point crucial. Tous les partis doivent s’engager fermement à défendre les intérêts du Canada à l’OMC : réduire les subsides à l’exportation dans le monde, améliorer l’accès aux marchés et préserver nos systèmes nationaux de commercialisation comme le système de gestion de l’offre et la Commission canadienne du blé.

Revenu agricole et rapport de M. Easter. La crise du revenu agricole est l’un des plus graves problèmes auxquels font face les Canadiens aujourd’hui. La FCA lance un appel aux chefs de tous les partis pour qu’ils fassent abstraction de leur appartenance politique et s’engagent à mettre en oeuvre les recommandations du rapport de M. Easter.

Soutien aux agriculteurs, qui fournissent un bien public. La FCA demande à tous les partis d’inclure à leur plate-forme une reconnaissance des avantages que fournissent les agriculteurs au public par l’entremise des initiatives de salubrité des aliments et l’intendance environnementale et de faire en sorte que le coût de ces avantages soit réparti également entre l’ensemble des personnes qui en profitent, à savoir les consommateurs et le public.

Comment les agriculteurs peuvent-ils nous aider à faire en sorte que, cette fois-ci, il soit impossible pour les médias et les candidats à l’élection de fermer les yeux sur les enjeux agricoles? Assistez à tous les débats locaux et à toutes les réunions générales des candidats. Posez des questions. Organisez vos propres débats. Écoutez les nouvelles des médias à grande diffusion. S’il y a une émission où l’on demande aux auditeurs d’appeler, appelez. Visitez les sites Web des grands médias. S’ils offrent des liens où vous pouvez soumettre des observations ou poser des questions, faites-le. Si vous entendez que le chef d’un parti sera dans votre région, formez une délégation d’agriculteurs et assistez à l’événement. Si vous habitez à proximité d’une ville où se tiendront les débats des chefs des différents partis – un débat aura lieu à Vancouver, les 15 et 16 décembre, et un autre à Montréal, les 9 et 10 décembre, allez-y et aidez-nous à y assurer une solide présence d’agriculteurs.

Il y a plus de 300 000 exploitants agricoles dans notre pays et notre industrie affecte directement la vie de millions d’autres Canadiens et Canadiennes. Le vote agricole compte. Et durant cette élection, si nous conjuguons nos efforts, nous montrerons que nos problèmes ne peuvent être passés sous silence.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires