Facilité de crédit : une initiative fédérale pour la relève, oui mais …

Longueuil (Québec), le 1er mai 2009 – La Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) souhaite réagir suite à l’annonce faite par Messieurs Harper et Ritz sur l’extension du programme de la Loi sur les prêts destinés aux améliorations agricoles et à la commercialisation aux nouveaux agriculteurs et nouvelles coopératives.

Qui dit nouveaux producteurs, dit relève agricole. La FRAQ estparticulièrement enthousiaste à ce que le gouvernement fédéral affirme enfinsa volonté politique pour un soutien à la relève. La Fédération regrettecependant de ne pas avoir été consultée au préalable et souhaite connaîtreplus en profondeur les tenants et aboutissants du programme, avant de seprononcer davantage.

Frédéric Marcoux, président de la FRAQ, remarque par ailleurs que laproblématique de garantie de prêt ne représente pas la principale difficultépour les jeunes qui souhaitent s’engager en agriculture. « Il serait bon quenous soyons plus impliqués dans les réflexions engagées par le gouvernementfédéral, ajoute-t-il, un diagnostic préalable de la situation del’établissement agricole au Canada serait une bonne base pour ensuite proposerdes mesures adaptées et efficaces. »

Il faut bien retenir qu’il se perd plus d’une ferme par jour au Québec etqu’il est nécessaire de ramener davantage le problème aux questions fiscales,afin de conserver les fermes existantes et d’éviter le démantèlement. Cesconsidérations doivent s’inscrire dans la réflexion que le gouvernement semblevouloir engager pour aider la relève. Plus que jamais, la problématique durenouvellement des générations en agriculture doit être au coeur despréoccupations de Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ)
http://www.fraq.qc.ca/

Commentaires