La région Ile-de-France se mobilise contre les cultures OGM

Paris (France), 29 octobre 2004 – Le Conseil régional d’Ile-de-France a voté une délibération marquant l’opposition de la troisième région agricole de France aux cultures OGM de plein champ, a-t-on appris auprès du service de presse.

Le texte a été adopté par la gauche, après que l’UMP, l’UDF et le FN eurent quitté la séance après le rejet d’une motion de renvoi.

Dans ce texte, défendu par Michel Vampouille, vice-président Vert du Conseil régional, la Région IDF (11 millions d’habitants) souligne qu’« une majorité de citoyens n’est pas convaincue » de l’intérêt des OGM et note que « rien ne permet de garantir leur innocuité ».

Il est voté alors que la Commission européenne a accepté la commercialisation dans l’UE de produits alimentaires contenant du maïs NK 603, une variété transgénique produite par le géant agro-alimentaire américain Monsanto.

« La perte de biodiversité et la contamination de parcelles non OGM par des cultures OGM sont démontrées » et « la diversité des filières agro-alimentaires menacée ». Les assureurs eux-mêmes « refusent d’assumer le risque environnemental et de santé publique » lié à la culture et à la commercialisation d’OGM sur le territoire de l’Union européenne.

L’IDF déclare « s’opposer à toute mise en place, sur son territoire, de cultures en milieu non confiné (eaux, air, sols) y compris en forêt, d’organismes génétiquement modifiés (animaux, végétaux fongiques ou microbiens) que ces cultures soient destinées à la production ou à l’expérimentation ».

Elle soutiendra les élus allant dans ce sens. Dans la restauration collective, la Région « incitera à la consommation d’aliments non transgéniques et à la vigilance quant à la présence d’un étiquetage conforme à la réglementation des emballages alimentaires ».

Enfin, la Région IDF va mandater son président Jean-Paul Huchon (PS) pour adhérer au « Réseau des régions européennes libres d’OGM ». Ce réseau, créé en 2003, à l’instigation du Tyrol et de la Bavière, comprend une dizaine de régions, dont l’Aquitaine et le Limousin français, a indiqué M. Vampouille.

Source : AFP

Commentaires