Le groupe agroalimentaire français Danone démarre bien l’année 2006

Paris (France), 20 avril 2006 – Le groupe agroalimentaire français Danone a bien démarré l’année 2006, en réalisant au cours du premier trimestre un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 14,9% à 3,534 milliards d’euros, contre 3,075 milliards lors de la période correspondante de 2005.

A périmètre et taux de conversion constants, la progression du chiffre d’affaires de Danone a été de 9%, a annoncé le groupe jeudi dans un communiqué. L’évolution des taux de change a eu un impact positif de 5% et les variations du périmètre de consolidation ont eu un effet positif de 0,9%.

Pour la banque suisse UBS (Virt-X: UBSN.VX – actualité) , le chiffre d’affaires des trois premiers mois de 2006 est ressorti « bien au-dessus de ses prévisions et de celles du consensus » des analystes, qui tablait sur une hausse de 7,2%.

« C’est une très bonne performance avec des signes de stabilisation en France, où la croissance est très légèrement négative, et une croissance qui reste très soutenue dans toutes les autres zones », a déclaré le directeur général finances Antoine Giscard d’Estaing, lors d’une conférence de presse téléphonique.

Les chiffres précis de la France, berceau historique du groupe, n’ont pas été rendus publics par Danone mais sont nettement supérieurs au premier trimestre de 2005 où une chute de 7% avait été enregistrée.

M. Giscard d’Estaing a seulement indiqué que les négociations avec les enseignes de la grande distribution sur la fixation des prix de vente s’étaient « relativement bien » terminées avec un « impact zéro » pour le groupe, alors que les pouvoirs publics, soucieux de contenir l’inflation, souhaitent une baisse des produits des grandes marques.

Au vu de ces très bons résultats, le groupe présidé par Franck Riboud a confirmé une croissance organique du chiffre d’affaires 2006 entre 5% et 7% et une progression de la marge opérationnelle courante comprise entre 20 et 40 points de base (à périmètre et taux de change constants)

Danone, qui avait craint l’été dernier d’être victime d’une OPA (offre publique d’achat) hostile de l’américain PepsiCo (NYSE: PEP – actualité) , a également maintenu sa prévision d’une croissance du bénéfice net par action (BNPA) courant supérieure à 10% pour 2006.

M. Giscard d’Estaing, qui s’est dit « très, très confiant sur l’ensemble de l’année », a indiqué que Danone pourrait être amené à réviser, à la hausse, ses objectifs pour 2006 si les résultats du deuxième trimestre, période de l’année où de nombreux produits sont lancés sur les marchés, confirmait le « très bon premier trimestre ».

La bonne performance du premier trimestre 2006 est surtout due à une croissance toujours très soutenue en Asie (17,9% sur une base comparable) et dans le reste du monde (16,5%), surtout en Amérique, plus qu’à l’Europe (4,3%) malgré les bons résultats de l’Europe de l’Est.

Parmi les trois pôles du groupe, ce sont les boissons (11,8% sur une base comparable) qui progressent le plus, grâce à l’Asie et sutout essentiellement à la Chine, devant les produits laitiers frais (9,5%) et les biscuits et produits céréaliers (3,5%), une « bonne surprise » pour M. Giscard d’Estaing, ce dernier secteur ayant connu au cours des derniers mois de nombreux problèmes et restructurations.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Danone Canada
http://www.danone.ca

Commentaires