Les gouvernements demeurent engagés envers les fruiticulteurs de la Colombie-Britannique

Kelowna (Colombie-Britannique), 3 octobre 2009 – Le ministre de l’Agriculture et des Terres, M. Steve Thomson, et le député de Kelowna – Lake Country, M. Ron Cannan, ont remis un chèque de 591 426 dollars à l’Association des fruiticulteurs de la Colombie-Britannique dans le cadre du Programme de transition relatif aux vergers et aux vignobles.

« En Colombie-Britannique, nos producteurs de fruits de verger se sont positionnés en tant que leaders dans cette industrie de portée internationale, et leurs produits ont acquis une réputation enviable partout dans le monde, a déclaré le ministre Thomson. L’industrie des fruits de verger et le secteur viticole font face à un marché en constante évolution, et nous travaillons avec ses membres en vue de nous assurer qu’elle demeure concurrentielle à la fois en Colombie-Britannique et sur les marchés internationaux. »

En 2007, le gouvernement du Canada et la province de la Colombie-Britannique avaient signé un accord de contribution en vertu du Programme de transition relatif aux vergers et aux vignobles, en vue d’aider l’industrie des fruits de verger et le secteur viticole à s’adapter aux pressions actuelles et à l’évolution des marchés. Le gouvernement fédéral a investi 4,98 millions de dollars pour la réalisation des plans stratégiques et pour couvrir les coûts d’enlèvement, tandis que la province contribuait 3 millions de dollars par le biais d’une subvention à l’Investment Agriculture Foundation pour financer un programme de remplacement des vergers. L’accord de contribution vise les exercices 2007-2008 à 2010-2011.

« Le gouvernement du Canada maintient son engagement à l’égard de la réussite à long terme des vergers et des vignobles de la Colombie-Britannique, a déclaré M. Ron Cannan, au nom du ministre de l’Agriculture Gerry Ritz. Je suis fier de faire partie d’un gouvernement qui offre des résultats concrets aux agriculteurs en vue d’assurer la rentabilité et la croissance de leurs activités. »

Le financement annoncé s’inscrit dans le cadre du Programme d’enlèvement, financé par le gouvernement fédéral et administré par l’Association des fruiticulteurs de la C. B., qui couvre les coûts d’enlèvement et de destruction des arbres fruitiers et/ou des vignes en vue de convertir les terres à l’agriculture ou aux cultures. En vertu de l’accord, un financement de 4,140 millions de dollars est prévu pour ce programme. Un montant additionnel de 840 000 $ a été affecté au soutien des plans stratégiques régionaux.

« Depuis près de vingt ans, le programme de remplacement des vergers a contribué à la revitalisation et à la modernisation de l’industrie des arbres fruitiers en C.-B. Comme cultivateurs, nous continuons à investir dans des variétés nouvelles et des systèmes de plantation intensifs, ce qui nous permet d’obtenir des produits de très haute qualité destinés à des marchés extrêmement compétitifs, a déclaré M. Joe Sardinha, président de la B.C. Fruit Growers’ Association. La contribution des gouvernements fédéral et provincial aux programmes d’enlèvement, de développement stratégique et de replantation appuie les cultivateurs qui travaillent à diversifier leurs opérations et à tirer profit des tendances changeantes. La BCFGA est reconnaissante de cet appui et elle est fière d’administrer ces programmes au nom des cultivateurs de l’industrie des fruits de verger et du secteur viticole. »

Avec l’appui du ministère de l’Agriculture et des Terres, l’Association des fruiticulteurs de la C. B. avait entrepris en 2006 un processus de planification stratégique à long terme. Cette stratégie a donné lieu à une restructuration des conserveries, à un meilleur contrôle de la qualité des produits conditionnés, à de nouvelles initiatives en matière de main-d’oeuvre, à la participation de l’industrie au programme scolaire de fruits et légumes et au programme Eat and Drink B.C., à une promotion plus poussée des pommes Ambrosia sur les marchés américains, à la continuation des efforts de replantation, au lancement de nouvelles variétés de cerise et de pomme ainsi qu’à la création d’un fonds pour l’innovation dans l’industrie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
http://www.agr.gc.ca

Commentaires