Nervosité sur les marchés des grains

Le blé a profité des événements politiques en Ukraine pour reprendre du poil de la bête et terminer en force alors que le maïs s’est maintenu et que le soya a reculé.

Avec un référendum sur le sort de la Crimée dimanche, les tensions politiques restent vives en Ukraine. L’issue du vote et la réaction des pays en cause vont certainement continuer d’influencer le cours du blé qui a profité de l’incertitude pour grimper, l’Ukraine étant un important producteur. Contrairement à l’Amérique du Nord, le printemps a débuté dans la région avec un mercure au-dessus du 20 degrés Celsius. Le froid qui perdure sur le continent américain commence pour sa part à inquiéter, autant en ce qui concerne la saison des semences que les conséquences sur le blé d’automne.

Le maïs a de son côté profité des prévisions d’ensemencement en hausse du soya pour se maintenir, une tendance renforcée par la baisse de production en éthanol dans la dernière semaine.

Le cours du soya a continué de glisser, mais a ralenti sa chute à la suite du dernier rapport mensuel de l’USDA annonçant un resserrement des inventaires américains et mondiaux. Les marchés ont eu à jongler avec d’autres nouvelles, dont un possible fléchissement des commandes de la Chine.

À surveiller en début de semaine, la situation politique en Crimée et en Ukraine qui pourrait évoluer très rapidement alors que sur le plan des statistiques, la NOPA (National Oilseed Processors Association) présente lundi les chiffres sur la quantité de soya trituré par ses membres en février.

Source : Grainwiz

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires