Les marchés des grains : en attendant les prévisions d’ensemencement

Le soya et le blé ont terminé dans le rouge la semaine dernière alors que le maïs est demeuré indécis, une tendance qui pourrait demeurer en place d’ici les prochaines données sur les prévisions de semis aux États-Unis,

Avec plusieurs données importantes prévues cette semaine, les marchés des grains pourraient faire du surplace, à l’image du maïs dont le cours n’a pas vraiment suivi de direction au cours de la semaine dernière. Le USDA remet le 31 mars son rapport trimestriel sur les prévisions de semis et les stocks de céréales et les spéculations iront bon train jusqu’à ce moment.

Le soya a subi la semaine dernière les pressions à la baisse causées par les triturateurs chinois. Ces derniers ont réduit ou du moins mis en réserve leurs achats Brésil en plus de revendre à des acheteurs américains.

Après les soubresauts politiques, c’est la météo qui a brouillé les cartes pour le blé. Les dernières prévisions météorologiques ont annoncé plus de pluie que prévu dans le Midwest américains à la fin mars. Après plusieurs inquiétudes en rapport avec le blé d’automne, l’annonce du temps plus humide est une bonne nouvelle pour les récoltes. L’USDA a par contre annoncé que 34% de la récolte au Kansas semblait en excellente condition, un recul de 3% en une semaine. Le Kansas est le plus grand producteur de blé aux États-Unis.

À surveiller cette semaine, les rapports à l’exportation le 24 mars et le 25 mars, le National Ag Day aux États-Unis. Également, il faudra surveiller vendredi prochain le rapport sur les stocks de porc congelé (Cold Storage), ainsi que celui sur les inventaires de porcs (Hogs & Pigs). Ces informations donneront une meilleure idée de l’impact de la diarrhée épidémique porcine (DÉP) sur les inventaires de porcs américains, et par conséquent, sur les prix de la viande de porc qui atteignent des sommets depuis le début de l’année.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires