Les remèdes économiques doivent appuyer les collectivités rurales et agricoles

Ottawa (Ontario), 25 septembre 2008 – Au moment où la situation économique mondiale devient de plus en plus incertaine, les principales associations municipales et agricoles du Canada demandent à tous les chefs de partis d’appuyer une vision en vue de bâtir des fermes prospères, des collectivités viables et une économie rurale-urbaine pleinement intégrée.

Aujourd’hui, Jean Perrault, président de la Fédération canadienne desmunicipalités (FCM) et maire de Sherbrooke (Qué.), et Laurent Pellerin,premier vice-président de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), ontenvoyé une lettre conjointe à tous les chefs de partis pour leur demanderd’appuyer un plan en quatre points en vue de bâtir des fermes prospères et descollectivités rurales fortes.

« Si les villes sont les moteurs économiques de notre pays, alors leCanada rural fournit le carburant qui alimente ces moteurs », a déclaréM. Perrault. « Au moment où l’incertitude économique augmente, les Canadiensveulent savoir que le gouvernement agit pour assurer les fondations de notreprospérité et de notre qualité de vie. Cela signifie qu’il faut garder leCanada rural fort et en lien avec le marché national et les marchésinternationaux. »

« A elles seules, les fermes emploient 250 000 Canadiens et contribuent8 pour cent au PIB du Canada », a précisé M. Pellerin. « La qualité de vie denotre pays et notre vie quotidienne seraient inimaginables sans produitsagricoles de qualité et à prix abordable. »

« La ferme familiale alimente l’économie, elle alimente notre pays », aajouté M. Pellerin.

« Sans l’engagement d’offrir les routes et les ponts de qualité dont lesfermes ont besoin pour amener leurs produits au marché, et sans les réseauxd’approvisionnement en eau et les installations de loisirs dont lescollectivités ont besoin pour attirer et garder de nouveaux investissements etde nouveaux emplois, le maillon rural vital dans la chaîne d’approvisionnementnationale s’affaiblira, nuisant à notre économie et à notre qualité de vie », adéclaré le maire Perrault.

Dans leur lettre conjointe aux chefs de partis, la FCA et la FCM ontdécrit un plan en quatre points pour soutenir le secteur agricole et bâtir descollectivités rurales fortes et durables :

  1. élaborer et faire connaître une vision de la vitalité économique rurale et agricole d’ici un an;
  2. prévoir des fonds pour les collectivités rurales dans tous les programmes d’infrastructure fédéraux;
  3. ramener la conférence agricole « National Outlook » et établir un calendrier pour aborder les principaux enjeux agricoles, comme la gestion des risques d’affaires, les produits et services publics, la croissance stratégique et le commerce; et
  4. renforcer le Secrétariat rural fédéral ainsi que nommer un champion au sein du Cabinet pour défendre les enjeux ruraux.

Le maire Perrault se penchera sur ces questions lorsqu’il s’adressera àl’assemblée annuelle des membres de la Fédération québécoise des municipalités(FQM) à Québec, à 12 h 45 samedi prochain.

« Les Canadiens savent qu’il ne s’agit pas d’un enjeu rural-urbain, c’estun enjeu national qui a des répercussions sur notre économie et notre qualitéde vie », a déclaré M. Pellerin. « En intervenant et en souscrivant à sesprincipes, les chefs de partis peuvent montrer qu’ils comprennent les besoinsles plus fondamentaux des Canadiens et qu’ils sont prêts à investir dans lesfondations rurales de notre pays. »

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) est la voix nationaledes gouvernements municipaux depuis 1901. Appuyée par plus de 1 750 membres,la FCM représente les intérêts municipaux dans les enjeux liés aux politiqueset aux programmes de compétence fédérale. Ses membres regroupent tant les plusgrandes villes du Canada que de très petites collectivités urbaines etrurales, de même que 18 associations provinciales et territoriales demunicipalités.

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurscanadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plusimportant organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, desorganismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux etinterprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres,la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et famillescanadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Fédération Québécoise des Municipalités (FQM)
http://www.fqm.ca

Commentaires