Les subventions mondiales nuisent à tous et appauvrissent les agriculteurs

Boston (États-Unis), 12 novembre 2002 – Les subventions agricoles lucratives offertes par les États-Unis, l’Union européenne et le Japon faussent les prix du marché dans le monde entier. De ce fait, il est presque impossible pour les agriculteurs des pays en voie de développement de vivre de l’agriculture.

Voilà le message qu’a livré aujourd’hui le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, à un auditoire de professeurs et d’étudiants de l’Université de Harvard.

Le ministre a été invité à l’Université comme conférencier par l’ancien secrétaire américain à l’Agriculture, M. Dan Glickman. Ce dernier est maintenant directeur de l’Institute of Politics de la Kennedy School of Government. M. Vanclief a parlé des subventions agricoles actuelles et des autres mécanismes de soutien financier qui élargissent encore plus le fossé mondial qui existe entre les agriculteurs riches et les agriculteurs démunis.

M. Vanclief a affirmé que, par le truchement d’organismes comme l’Organisation mondiale du commerce (OMC), tous les pays, y compris les États-Unis, se sont engagés à mettre fin aux subventions qui distorsionnet sur le commerce et nuisent à l’économie. Cependant, a-t-il précisé, il y a souvent une différence entre les intentions annoncées et les mesures prises par certains pays.

La production subventionnée, plus particulièrement en Europe et aux États-Unis, nuit incroyablement aux petites exploitations agricoles dans les pays les plus pauvres et se traduit souvent par la famine et la mort, a-t-il ajouté.

Dans certains cas, même s’ils sont beaucoup plus coûteux à produire, les produits hautement subventionnés des pays développés peuvent être achetés à meilleur prix dans un pays en voie de développement, enfonçant ainsi les agriculteurs locaux dans la pauvreté, a mentionné M. Vanclief.

M. Vanclief a cité M. Nicholas Stern, économiste en chef de la Banque mondiale, qui justifie très clairement une réduction des subventions. « M. Stern a estimé qu’en Europe, une vache moyenne est subventionnée à raison d’environ de 2,50 dollars américain par jour, et qu’au Japon, elle l’est à près de sept dollars américain par jour. En revanche, 75 pour cent de la population de l’Afrique subsaharienne disposent de moins de deux dollars par jour pour survivre. » Au lieu de se joindre à la « bande des subventions » comme l’ont fait d’autres pays, M. Vanclief a précisé que le Canada met en place le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) par lequel le gouvernement adopte une approche stratégique à plus long terme qui a moins d’effets de distorsion sur le commerce pour aider les agriculteurs à devenir rentables.

M. Vanclief a décrit les cinq principaux éléments du CSA, soit la salubrité et la qualité des aliments, la gestion des risques de l’entreprise, l’environnement, la science et l’innovation et le renouveau du secteur, et a fait remarquer que les « subventions axées sur des produits » n’en font pas partie.

« Les travaux que nous effectuons dans ces cinq domaines nous permettront d’appuyer nos exploitations familiales grâce à un système intégré de gestion des risques qui n’a aucun effet sur les échanges. Ce système prouve que nous pouvons relever les défis que représentent la salubrité des aliments et le revenu sans devoir recourir à des subventions qui faussent les échanges. »

Afin que les agriculteurs du monde entier soient traités de façon équitable, il faut conclure avec succès les pourparlers en cours avec l’OMC, c’est-à-dire améliorer de façon significative l’accès aux marchés, réduire en vue d’éliminer graduellement toutes les formes de subventions à l’exportation et diminuer de façon substantielle le soutien financier interne qui fausse les échanges.

« Lorsque ces objectifs auront été atteints, tous les agriculteurs, peu importe ce qu’ils produisent ou l’endroit où ils le font, bénéficieront d’un accès égal et sans contrainte au marché mondial et pourront raisonnablement subvenir aux besoins de leur famille », de conclure M. Vanclief.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires