L’UMQ reçoit favorablement l’ensemble des orientations gouvernementales sur l’industrie porcine

Montréal (Québec), 13 mai 2004 – C’est avec satisfaction que l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a prisconnaissance des orientations qui guideront le plan d’action gouvernemental destiné à mettre en place les conditions essentielles à la levée du moratoire sur la production porcine au Québec.

Ces orientations répondent aux quatre grands principes qui ont guidé les actions et les revendications del’UMQ au cours des dernières années dans le domaine de l’aménagement et de la productionenvironnementale liées aux activités agricoles, soit : la protection de la santé des citoyens et citoyennes, laprotection des écosystèmes, la vitalité économique des municipalités concernées et le soutien à l’activitéagricole qui a su, au fil du temps, assurer le développement économique de l’ensemble de la sociétéquébécoise.

« Aujourd’hui, nous constatons que notre travail a porté fruit. Le gouvernement met en place des mesures quiaccentuent le rôle que joueront les municipalités dans le processus d’implantation des porcheries en le rendantplus cohérent et transparent. Il y a longtemps que nous affirmons que la cohabitation entre l’exploitationagricole et les milieux habités est la clé du succès. La concertation entre les élus locaux, les producteurs, lesrésidants et organismes des communautés démontre bien que la responsabilité sociale revient à tous lesintervenants », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Rimouski, M. Michel Tremblay.

L’UMQ se réjouit de constater que le gouvernement ait choisi de miser sur deux éléments importants. Premièrement, une cohabitation environnementale qui assurera un juste équilibre des usages qui respectent le milieu de vie. Deuxièmement, la prise en compte de la protection de la santé publique en améliorant lesméthodes de surveillance des problèmes de santé qui pourraient être attribuables aux activités de productionanimale dans les secteurs de haute densité d’élevage, tout en augmentant les connaissances sur les effets surla santé au sein des populations vivant à proximité des lieux de production . « La prise en compte de laprotection de la santé publique par le gouvernement du Québec conforte l’opinion partagée par l’ensemble desmembres de notre Union pour qui cet aspect fondamental a été depuis trop longtemps négligé », a ajoutémonsieur Tremblay.

Forte de ses membres qui comptent plus de 6 millions de citoyens et gérant plus de 90% des budgetsmunicipaux, l’UMQ représente le monde municipal dans toute sa diversité. Active sur près de 75% du territoiremunicipalisé au Québec, son poids et sa légitimité lui permettent d’intervenir dans le débat public au nom deplus de 80% de la population québécoise. Depuis sa fondation en 1919, l’Union prend part à tous les débats etjoue un rôle de premier plan dans la défense des municipalités et de leurs citoyens. Par son action, ellefavorise la reconnaissance réelle de l’autonomie politique et financière des municipalités québécoises.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Commentaires