Marché des grains: Le soya à son niveau le plus bas en cinq mois

Les bonnes nouvelles ne font pas bon ménage avec les marchés et les résultats des principaux grains à Chicago pour la dernière semaine en sont une autre preuve. Le maïs, le soya et le blé ont en effet affiché des résultats négatifs pour la semaine qui vient de se terminer. Il s’agit d’une troisième semaine consécutive de pertes pour le soya et le blé sur les marchés américains. Le maïs a atteint son niveau le plus bas depuis le 13 janvier. Le soya a, pour sa part, rejoint son prix le plus faible depuis le 19 octobre 2016, alors que le blé affiche sa pire performance depuis juillet dernier.

Cette débandade du marché est liée aux bonnes perspectives de récoltes en Amérique du Sud, au moment où la météo se montre aussi plus favorable aux États-Unis. Les récoltes ont nourri des inquiétudes avec des épisodes de sécheresse et de pluie qui se sont jumelées avec des difficultés de livraison dans les principaux ports, mais les chiffres indiquent aujourd’hui des rendements supérieurs aux prévisions.

Le soya est particulièrement affecté puisque les récoltes sud-américaines ont offert des niveaux de rendements élevés. L’offre s’avère donc particulièrement abondante sur les marchés puisque les producteurs américains seraient, selon les sondages, sur le point d’ensemencer une superficie encore plus grande de soya en 2017. Le Buenos Aires Grains Exchange a annoncé jeudi dernier une récolte de 56,4 millions de tonnes, comparativement à 54,8 millions de tonnes.

Le maïs a souffert du même contexte puisque les prévisions pour les récoltes de maïs ont été revues à la hausse la semaine dernière en Argentine et au Brésil.

Le blé ne cesse de glisser depuis trois semaines. La dépréciation du grain a toutefois ravivé l’intérêt des acheteurs vendredi, ce qui a permis à la céréale de diminuer ses pertes.

Dans ce contexte, la bonne nouvelle des derniers jours est  passée sous silence. Les exportations américaines demeurent en effet vigoureuses pour les principales céréales alors qu’elles sont historiquement plus faibles à cette période de l’année. La baisse du dollar américain face aux autres devises cette semaine pourrait renforcer cette tendance.

En attendant, la semaine qui vient sera importante au niveau des estimations pour la prochaine saison puisque le département américain de l’Agriculture (USDA) livrera ses prévisions d’ensemencement vendredi le 31 mars. La publication des stocks trimestriels sera aussi à l’agenda. Et la météo continuera d’être scrutée, surtout dans le sud-est américain où la sécheresse s’intensifie.

Le boisseau de soya pour mai, le contrat le plus actif, a perdu 2,4% pour terminer à 9,7575 $US, par rapport à 10,000 $US la semaine dernière. Le maïs pour mai également a reculé de 3,1% à 3,5625 $US, contre 3,6750 $US. Le boisseau de blé pour mai a glissé à 4,2475 $US, alors qu’il avait terminé une semaine plus tôt à 4,3625 (-2,64%).

Source: AFP, Reuters

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires